RDC: la Monusco promet 6 millions USD pour soutenir le programme DDR3

Des ex-combattants le 11/09/2014 dans la localité de Kotakoli qui abrite l’un des plus grands centres d’entrainement commando dans la province de l’Equateur, lords de la visite du représentant spécial du secrétaire général de l’Onu pour la RDC, Martin Köbler,. Radio Okapi/Ph. John Bompengo

La Monusco promet d’allouer une enveloppe de 6 millions de dollars américains pour soutenir la 3è phase de l’opération de désarmement, démobilisation et réinsertion (DDR3). Lancé samedi 16 mai par le gouvernement congolais pour une période de quatre ans, ce programme concerne 12 000 miliciens notamment les APCLS, Nyatura, Maï-Maï Kifuafua, FRPI et Raïa Mutomboki.

Le représentant spécial-adjoint de la Monusco, David Gressly, a exprimé, mardi 19 mai, la volonté de soutenir le DDR3, à Bunia, chef-lieu de l’Ituri (Province Orientale).
Le chef adjoint de la Monusco a fait cette promesse à l’issue d’une rencontre de prise de contact avec les responsables locaux de la  Monusco, puis avec les autorités civiles et militaires congolaises de l’Ituri.
A l’occasion, David Gressly a également évoqué la tenue des discussions entre la Monusco et les autorités congolaises sur place à Bunia à propos du nouveau processus de reddition des miliciens de la FRPI:
« Nous avons un programme de DDR qui est là en soutien au programme national. Globalement on a été très content d’avoir eu la possibilité, avec le leadership du ministre de la Défense,  d’assister au lancement  du programme DDR samedi passé.   Et on espère  qu’on va faire un autre lancement jeudi prochain. On a un budget de 6 millions de dollars pour donner un appui au programme DDR cette année».
Il a indiqué que le montant de 6 millions de dollars américains constitue la contribution de la Monusco au processus précisant que  d’autres bailleurs vont également apporter leurs contributions.
«Nous sommes en partenariat pour travailler sur ça. On est au courant avec le mouvement de la FRPI, on est là pour examiner ces événements et de discuter avec les autorités locales», a poursuivi David Gressly.
Il a fait cette annonce trois jours après qu’environ 300 miliciens de la FRPI se sont rendus aux FARDC et à la Monusco, à Bukiringi, localité située au Sud de Bunia, chef-lieu de l’Ituri (Province Orientale). Le nouveau chef de ces combattants, Mbadu Adirodu, a affirmé que d’autres miliciens suivront cette vague pour déposer les armes.

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner