Provinciales : la Ceni débordée à la suite de l’engouement des candidats au dernier jour

A gauche, la police encadre les partisans de l’UDPS le 5/9/2011 à Kinshasa, lors du dépôt de la candidature d’Etienne Tshisekedi pour la présidentielle 2011, le 5/09/2011 au bureau de réception, traitement des candidatures et accréditation des témoins et observateurs de la Ceni à Kinshasa. Radio Okapi/ Ph. John Bompengo

L’opération de dépôt des candidatures aux provinciales prend fin lundi 25 mai sur toute l’étendue de la République démocratique du Congo. Un engouement des postulants venus déposer leurs dossiers est constaté au dernier jour dans les bureaux de traitement et de réception des candidatures (BRTC) de la Commission électorale nationale indépendante (Ceni). Les agents se disent débordés de cette situation.

Les candidats se bousculent au portillon des BRTC. Ceux qui ne parviennent pas à y accéder se livrent à des échanges bouillants avec les agents commis pour recevoir leurs dossiers. Ce sont là des scènes observées dans les bureaux de Kalamu et de Lemba.

Certains candidats se sont amenés avec des formulaires vierges pour les remplir sur place dans les BRTC.

Ce qui donne un grand travail aux agents de la Ceni. Ils sont obligés de les aider à bien les remplir, en respectant notamment la classification des documents, l’utilisation des encres sur les documents. Il y a des pages où il faut remplir avec de l’encre bleue et d’autres avec de l’encres noire.

En dehors de cette aide que les agents de la Ceni devraient apporter aux candidats retardataires, il se pose aussi un problème de vérification des dossiers.

Normalement, les agents de la Ceni doivent étudier tous les dossiers qui leur parviennent. Ceux qui sont incomplets sont retournés à leurs titulaires pour compléter.

Avec cet afflux de candidats, leur travail des agents de la Cenine se limite qu’à recevoir et n’analysent presque pas toutes les candidatures. Ce qui risque d’être préjudiciable aux candidats.

En plus, au dernier jour de la fermeture des BRTC, plusieurs candidats sont encore à l’étape du retrait des notes de perception de la Direction générale des recettes administratives, judiciaires, domaniales et de participation (DGRAD) pour le payement de la caution.

D’autres candidats se retrouvent encore dans les différentes communes de la capitale. Ils sont à la recherche des attestations de naissances et des légalisations de documents exigés

L’UDPS parmi les retardataires

L’UDPS de Tshisekedi est compté parmi les derniers partis à déposer la liste de ses candidats.

Le mandataire de ce parti, Rose Boyata, évoque une question de procédure.

« Les dossiers n’étaient pas encore complets. Il fallait compléter certains documents à la commune et ça nous a pris du temps. On a profité pour être en règle au dernier jour », a-t-elle affirmé.

Lire aussi sur radiookapi.net:

 

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner

Sondage

Mots-clés populaires

Ceni (102)
RDC (102)
Elections (90)
Ebola (86)
élection (47)
FARDC (40)
Beni (31)
Monusco (30)
MLC (26)
FCC (23)
Linafoot (20)
Caf (20)
Opposition (18)