Walikale : l’examen d’Etat s’est déroulé dans l’accalmie

Des candidats finalistes de l’enseignement secondaire et professionnel(EPSP) au lycée Sacré coeur à Kinshasa, le 28/04/2015 après la dissertation, la première épreuve de l’examen d’état, édition 2014-2015. Radio Okapi/Ph. John Bompengo

La première épreuve réservée à la culture générale de l’examen d’Etat s’est déroulée dans la quiétude dans la majorité des centres du territoire de Walikale au Nord-Kivu, ont indiqué lundi 22 juin les responsables de la sous-division de l’Enseignement primaire, secondaire et professionnelle (EPSP). Ils craignaient que cette session n’ait pas lieu à cause des accrochages signalés la veille, entre les Forces armées de la RDC et la coalition de Cheka. Plus de cinq cent quatre-vingt-treize mille candidats participent à cette édition 2015 de l’examen d’Etat sur toute l’étendue de la République démocratique du Congo.

Selon les responsables de la sous-division de l’EPSP de Walikale, la session a commencé avec deux heures de retard, suite à l’arrivée tardive des items dans les centres de passation des épreuves. A cela s’ajoute, des cas d’absences des candidats qui seraient liés au trajet à effectuer pour atteindre les centres du déroulement de l’examen d’Etat.

Les mêmes sources ont ajouté qu’en général, les examens ont été lancés dans tous les 8 centres du territoire, en attendant l’évaluation de cette première journée pour avoir le taux global de participation.

Pour sa part, la société civile locale a émis des craintes par rapport aux élèves qui devraient venir des villages éloignés pour passer la nuit dans leurs centres et qui n’ont pas pu à cause de quelques incidents sécuritaires enregistrés dimanche 21 juin vers Kibua sur l’axe Goma-Walikale.

A en croire les responsables militaires dans la région, une coalition des Maï-Maï Cheka et Raïa Mutomboki ont barricadé la route à Kibua et se sont livrés au pillage avant d’être chassés par les FARDC qui continuent à sécuriser l’axe ainsi que les centres d’examens sur cet axe.

Par ailleurs, en territoire de Masisi, un centre a été délocalisé suite aux accrochages entre FARDC et les rebelles rwandais des FDLR, a affirmé la ministre provinciale de l’Education.

Lire aussi sur radiookapi.net:

 

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner