Imams tanzaniens: Julien Paluku écarte la possibilité de verser une rançon

Les musulmans en prière à Kindu (ph RO)

Les autorités congolaises ne vont pas payer la rançon de 20 000 dollars qu’exigent les ravisseurs de six imams tanzaniens enlevés à Katwiguru, dans le territoire de Rutshuru, il y a un peu plus d’une semaine par des présumés combattants FDLR. Le gouverneur du Nord-Kivu, Julien Paluku l’a dit lundi 10 août à Radio Okapi.

Les prédicateurs musulmans tanzaniens et leur chauffeur congolais étaient kidnappés le 1er août alors qu’ils revenaient d’Ishasha pour Kiwanja dans une mission d’enseignement de la foi islamique.
«Un gouvernement ne peut pas commencer à dire qu’il va donner la rançon aux ravisseurs sinon il va légiférer cette pratique et amener les autres à poser ce genre d’actes dans les jours à venir», a souligné le gouverneur du Nord-Kivu.

A (re) Lire: RDC: des imams tanzaniens kidnappés à Rutshuru

Julien Paluku assure en revanche que les stratégies sont mises en place et les tractations se poursuivent pour obtenir la libération des otages:

«A l’heure qu’il est les tractations continuent et je crois que ce qui est important, c’est le résultat auquel nous allons arriver. La préoccupation du gouvernement congolais est d’obtenir la libération de ces Tanzaniens».
Le gouverneur du Nord-Kivu qui affirme être sur une bonne voie pour obtenir la libération de ces prédicateurs musulmans demande toutefois au ministre congolais des Affaires étrangères de saisir son homologue tanzanien sur cette question.

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner