Blaise Bula : « L’artiste congolais persiste dans l’ignorance de ses droits »

Le chanteur congolais Blaise Bula, ancien de Wenge Musica et actuel patron du groupe Pondération 8

Cinq ans après son retour à Kinshasa, le chanteur Blaise Bula ancien de Wenge Musica et actuel patron du groupe musical Pondération 8, prépare la sortie d’un prochain single intitulé Appât. L’artiste livre des concerts tous les week-ends au Palm Beach où de nombreux mélomanes viennent savourer les belles mélodies de son dernier opus Balia Ngando (Traduisez : ils ont bouffé du crocodile) dont le tube Okota mieux connu sous l’appellation Saint Valentin égaye depuis des années le public kinois.

Dans cet entretien, Blaise Bula parle aussi de la Société congolaise des droits d’auteur (Socoda) dont il est administrateur. La Socoda est née des cendres de la Soneca (Société nationale des éditeurs, compositeurs et auteurs) dissoute par l’Etat en 1999 lorsque son mandat est arrivé à terme. Quand on lui demande pourquoi la Socoda ne rencontre pas l’adhésion massive des artistes congolais, Blaise Bula répond : « L’artiste congolais persiste dans l’ignorance de ses droits ».

Il évoque en outre le procès qu’il a intenté contre une entreprise de télécommunication cellulaire qui a utilisé sa chanson Okota dans un message publicitaire sans son aval.

Blaise Bula est interrogé par Kaki Akiewa.

Fichier audio : téléchargez Flash pour écouter.

Le clip vidéo de la chanson Okota

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner