Baziks, 3 ans d'engagement pour la monétisation digitale des musiques africaines

Le musicien congolais Fabregas sur une affiche Baziks

Baziks Entertainment, la start-up congolaise basée à Kinshasa qui milite pour la monétisation digitale de la musique en Afrique, annonce le lancement de deux nouvelles plateformes musicales. Il s’agit de baziks-pulse.com et de Baziks store. Cette annonce intervient à l’occasion de la célébration, mercredi 19 mai 2015, du troisième anniversaire de la start-up congolaise.

«Après trois ans d’expérience, le défi actuel est de transformer ce marché potentiel de musique numérique en véritable économie. De ce fait, une réorientation complète de la stratégie a été faite en vue de renforcer ce rôle de pionnier que Baziks compte jouer dans les mois à venir», déclare Joyce Finunu, responsable technique de Baziks Entertainment.

La start-up a signé à cet effet des accords avec certains opérateurs mobiles de la pour renforcer la distribution des contenus musicaux numériques.

Baziks-pulse.com se situe à la croisée du streaming et du téléchargement. D’un côté, il permettra aux artistes émergents de dévoiler leur génie, de développer leurs communautés et leur e-réputation grâce à une stratégie digitale innovante. De l’autre côté, il ouvrira aux mélomanes un nouvel univers musical d’artistes de la nouvelle génération.

En trois ans d’existence, de nombreux talents ont été révélés au monde avec le concours de Baziks au nombre desquels on peut citer Mélina Katende, Mélodie d’Amour, G.NAX, La Machine Record, Kevin Mengi, etc. Le tout avec un taux d’environ 110 000 écoutes de musiques en ligne, plus de 50 000 téléchargements libres de musiques en Mp3 et plus de 100 000 visiteurs sur le site internet de Baziks ?

Pour rappel, Baziks milite pour la monétisation digitale de la musique en Afrique. Le marché de la musique numérique en Afrique est en train de décoller grâce à la popularisation des technologies de l’information et de la communication ainsi que la pénétration d’Internet sans oublier la croissante démocratisation des Smartphones.

Selon Karim Koundi, Associé responsable TMT pour Deloitte Afrique Francophone, Le marché africain des Smartphones devrait croître de plus de 40% en 2015 avec plus de 70 millions de Smartphones vendus. Le nombre de Smartphones en Afrique devrait doubler d’ici 2017 pour atteindre plus de 350 millions de Smartphones connectés. D’après les spécialistes, le marché de la musique est estimé à plusieurs millions de dollars en RDC et en milliards en Afrique. Cependant, le secteur reste inexploré compte tenu de l’absence des moyens de développement et d’une vraie synergie entre les plateformes.

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner

Sondage

Mots-clés populaires

RDC (170)
Ebola (62)
FARDC (52)
Ceni (31)
Kinshasa (28)
Beni (28)
Unpc (27)
FCC (26)
Corruption (25)
UDPS (25)
Sécurité (20)
Butembo (20)
Monusco (20)
élection (19)
Police (19)
Goma (19)