Platmin Congo et Gécamines appelés à éclaircir le financement de Zijin Mining Group


Le gouvernement attend de la Gécamines et de Platmin Congo des explications sur le rachat de Platmin BVI

La controverse persiste sur la transaction de 285 millions USD entre Platmin BVI et l’entreprise chinoise Zijin Mining Group. Platmin BVI, basée aux îles vierges finance Platmin Congo, un partenaire de la Gécamines dans un projet de cuivre et de cobalt. Platmin BVI a été racheté par un consortium chinois auquel appartient Zijin Mining Group. Les responsables de la Gécamines devraient être entendus sur cette transaction, le mercredi 12 mai, au ministère des Mines, selon une source du cabinet de Martin Kabwelulu.

Le ministre des Mines souhaiterait obtenir plus d’explications dans la transaction d’au moins 285 millions de dollars  annoncée, vendredi 7 mai sur la bourse de Hong Kong.

Cette transaction concerne le rachat de Platmin BVI par deux entreprises chinoises: Zijin Mining Group et China-Africa Development Fund Co.

Le cuivre et le cobalt au cœur de la controverse

Le consortium chinois devrait ainsi financer un projet de cuivre et de cobalt à Kolwezi à plus de 500 millions de dollars américains.

Les gisements concernés sont ceux d’Ecaille C et de Deziwa, qui représentent environs 906.000 tonnes de cuivre et plus 55.000 tonnes de cobalt.

Selon les experts, la partie congolaise redoute que le rachat de Platmin BVI par le consortium chinois crée un flou sur la gestion des gisements convoités.

Il convient de rappeler que Gécamines et Platmin Congo ont créé une société commune SOMIDEC (société minière d’Ecaille détenue a 68% par Platmin Congo et 32% par la Gécamines).

Cette joint-venture a l’objectif de passer à l’exploitation du gisement après les prospections financées, depuis 5 ans, par Platmin BVI.

Selon le coordonnateur de la Cellule technique et de planification minière au ministère congolais des Mines (CTPM), Dona Kampata, le souci du gouvernement congolais est d’éviter le jeu de bourse qui aboutit aux contrats compliqués.

Dona Kampata précise:

« Pour qu’un changement puisse se faire dans le comportement de la société, il faut que la société arrive en phase de production…La Gécamines et Platmin Congo doivent venir au gouvernement, au ministère des Mines, pour expliquer. Qu’on sache qui vient travailler avec nous ? Nous voulons contrôler nos richesses.»

Platmin Congo rassure

Du coté de Platmin Congo, on assure que le transfert est sans danger pour la RDC.

Le directeur général de Somidec et l’un des représentants de Platmin Congo, Pierre Mulumba,  rassure que le nouveau financement chinois ne change rien à la structure de cette société.

Et, il a précisé:

«Le financement améliore le projet avec un système métallurgique qui permet de traiter les minerais qui ont une teneur  de 0,5% en cuivre. Cela va améliorer la production. L’incidence est que les impôts vont augmenter et les dividendes de la Gecamines, à la fin de l’exercice, seront aussi revues à la hausse.

Le patron de Somidec ajoute aussi que la Gecamines reçoit les rapports mensuels des activités de Somidec et de Platmin Congo.

Ce qui contredit la version du ministère des Mines, qui estimait que cette transaction s’était effectuée à l’insu de la Gecamines.

Radio Okapi n’a pas réussi à joindre les responsables de la Gécamines sur ce dossier.

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner

Sondage

Mots-clés populaires

Ceni (84)
Ebola (81)
RDC (77)
Elections (70)
élection (61)
FARDC (50)
Beni (44)
Monusco (41)
ADF (32)
Opposition (31)
FCC (29)
Vclub (27)
Léopards (24)
Caf (23)
Linafoot (20)
Mazembe (19)