Bunia: l'entreposage des produits pétroliers pose toujours problème


Le Groupe Equitas craint que la ville de Bunia ne soit victime d'incendies dus aux produits pétroliers

Un SOS du groupe Equitas, une ONG locale des droits de l’homme. Si la question de l’entreposage des produits pétroliers n’est pas résolue, il y a risque d’incendies dans la ville de Bunia, capitale du district de l’Ituri, en Province Orientale. Et cela inquiète cette organisation qui dénonce à ce sujet le «laxisme» des autorités de la place.

Le groupe Equitas a exprimé ses appréhensions dans un communiqué de presse publié en début de semaine.

Au centre ville de Bunia, le décor est inquiétant depuis environ un mois.

Le long de presque toutes les artères principales, stationnent des camions citernes en attente du dédouanement de leurs produits.

Le secrétaire exécutif a.i du Groupe Equitas, Me Mathieu Komanda, témoigne:

«Comme si vous faisiez la DGDA, le long de cette artère c’est plein de véhicules citernes. Nous nous sommes rendu compte que même le terrain de football, communément appelé terrain-EPO, il y a aussi des camions citernes qui parquent là-bas. Autrement dit , nous sommes entouré par la mort.»

Le commissaire de district assistant, Avo Eka, reconnaît le danger, en même temps il propose une solution:

«Nos  amis qui amènent du carburant dans des camions-citernes continuent à faire du feu, le feu de caisson en dessous des véhicules. On ne sait pas quand ça peut exploser. Nous avons identifié presque deux hectares à Délé où on va faire le stationnement des camions citernes des carburants.»

Le site identifié est une partie de la concession cédée par l’Office des mines d’or de Kilo Moto (Okimo).

Pour l’occuper, cette compagnie minière exige à la DGDA des frais mensuels des loyers.

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner