Sud-Kivu: suspension de l'exploitation artisanale des minerais, le vice gouverneur décèle les conséquences


Des femmes travaillant dans une mine artisanale congolaise (Archives)

Les activités économiques sont paralysées sur le marché local et  plusieurs ménages mènent une vie difficile, a constaté le vice gouverneur du Sud-Kivu, Jean-Claude Kibala Nkold. Selon lui, la mesure du chef d’Etat interdisant l’exploitation artisanale des minerais dans les provinces de l’ancien Kivu, il y a cinq mois, a permis aux populations rurales de prendre conscience que  la survie d’un peuple repose avant tout sur les activités agricoles.

La fréquentation scolaire et académique va accroître et que le secteur touristique pourra être revalorisé grâce à cette mesure, a estimé le vice gouverneur du Sud-Kivu.

Dans une interview exclusive à Radio Okapi, Jean-Claude Kibala Nkold a déclaré:

«Ça fait mal parce qu’on le remarque déjà dans les magasins de la ville de Bukavu.  Il y a peu d’achats. Les commerçants se plaignent que leurs marchandises ne sont plus vendues. Nous savons ce que les activités minières apportent à l’activité interne commerciale. Je crois qu’on ne peut pas laisser passer une telle chose même si ça fait mal ponctuellement. »

A long terme, l’exploitation minière est une activité à perte pour l’état, a estimé l’autorité provinciale.

Les dégâts environnementaux causés par la coupe de bois, la pollution des rivières sont des bombes à retardement, a affirmé Jean-Claude Kibala Nkold.

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner