RDC: une nouvelle commission de lutte contre la fraude dans le secteur du diamant

Une commission de lutte contre la fraude dans le circuit de commercialisation du diamant a été créée en RDC. Elle est placée sous la supervision du Centre d’expertise, d’évaluation et de certification des matières précieuses et semi-précieuses (CEEC). L’annonce a été faite, jeudi 3 novembre à Kinshasa, à l’issue de la réunion internationale du processus de Kimberley.

Un projet pilote pour recenser tous les creuseurs artisanaux en RDC est mis en route et a déjà enregistré 64 milles creuseurs.

La société civile avait suspendu sa participation à ces assises. Elle conditionne son retour aux prochaines discussions à la prise en compte de ses  revendications dont le respect des droits de l’homme dans les zones d’extraction des matières premières. Le président sortant, Matthieu Yamba a déclaré qu’une commission est mise sur pied pour examiner ces revendications.

Pour mémoire, le processus de Kimberley est un régime international de certification des diamants bruts, qui réunit gouvernements et industriels du diamant, dans l’objectif d’éviter de négocier sur le marché mondial, l’achat des diamants présentés par des mouvements rebelles dans le but de financer leurs activités militaires.

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner