La vente de Vodacom divise les actionnaires de Congo wireless network

Le conflit entre les actionnaires de Congo wireless network (CWN) a été tranché par un arrêt de la cour d’appel de Kinshasa/Gombe. Mupepe Lebo a été nommé, mercredi 9 novembre, administrateur provisoire de cette entreprise de télécommunication.

Cette nomination fait suite à la plainte de l’un des actionnaires, Feruzi Kalume, qui dénonçait un manque de transparence dans la gestion de la société. Il reprochait à l’ancien administrateur, Alieu Conteh, d’avoir proposé à la vente Vodacom Congo, une société détenue à 49 % par CWN, sans son accord. Il a donc demandé l’audit de l’entreprise qui a mené à la nomination provisoire de Mupepe Lebo à sa tête.    

Cependant, l’avocat de l’ancien administrateur, maître Lumbala, affirme avoir demandé à la cour d’appel de circonscrire les pouvoirs de Mupepe Lebo.

«Cet arrêt s’est référé au droit français qui interdit à ce qu’on désigne un administrateur en lui confiant un pouvoir statutaire. Nous attendons l’interprétation de la cour quant aux pouvoirs conférés  à Mupepe Lebo comme administrateur provisoire,» explique-t-il.

Pour maître Lumbala, ce conflit entre actionnaires de CWN n’aura en tout cas pas de répercussions sur le processus de vente de Vodacom Congo  car  Feruzi Kalume détient, indirectement, moins de 10% d’actions dans Vodacom Congo.

Alieu Conteh est le patron d’African wireless, copropriétaire de CWN avec l’entreprise Resotel. Cette dernière est codirigée par Alieu Conteh et Feruzi Kalume.

Lire aussi sur radiookapi.net:

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner