Les pétroliers du Nord-Kivu lèvent leur grève

Un pompiste (en bleu rouge), approvisionnant un client en carburant dans une station service à Kinshasa. Radio Okapi/Ph. John Bompengo

Les opérateurs pétroliers du Nord-Kivu ont levé, dimanche 10 juin, leur grève décrétée pour protester contre la nouvelle structure des prix entrée en vigueur le 1er juin. La levée de la grève fait suite à une lettre du gouverneur de province, Julien Paluku, demandant au directeur provincial de la Direction générale des douanes et assises (DGDA) de surseoir à l’application de la décision du ministre de l’Economie et commerce du 29 mai dernier, instituant cette nouvelle structure.

D’après la nouvelle structure des prix, une quantité de 35. 000 litres de carburant devrait être dédouanée à 19.000 dollars américains dans l’Est du pays. Alors dans la partie Ouest, les frais de douane sont de 7.350 dollars et de 10.900 au Sud pour la même quantité. Ces pétroliers du Nord-Kivu ont dénoncé cette différence.

Se référant à la loi portant principes fondamentaux relatifs à la libre administration des provinces, Julien Paluku demande à la DGDA/Nord-Kivu d’appliquer plutôt la précédente structure des prix. Celle-ci impose un montant de 13.000 USD à la douane pour 35.000 litres de carburant.

Pour Providence Muhiga, président des pétroliers au Nord-Kivu, cette solution n’est que provisoire:

«Le pouvoir de l’exécutif provincial, c’est de [surseoir à la mise en œuvre de la décision ministérielle] et non pas de faire une autre structure [des prix]. La structure définitive ne viendra que du ministère de l’Economie et Commerce. Il y a une commission au niveau de Kinshasa interministérielle entre l’Economie et les Finances, qui est chargée d’établir une structure des prix et ce sont eux qui nous donneront une solution définitive.» 

Providence Muhiga a estimé que la solution à ce problème devrait être trouvée cette semaine, conformément à la promesse du ministre de l’Economie et Commerce. A ce sujet, il a déclaré:

«Notre souhait [est] qu’ils tiennent compte des conditions dans lesquelles nous travaillons; au mieux, qu’on nous mette dans les mêmes conditions que l’Ouest et au pire, qu’on nous mette dans les mêmes conditions que le Sud. Et nous pensons que le gouvernement central tiendra compte des difficultés dans lesquelles nous travaillons.»

Rien que pour la ville de Goma, a-t-il poursuivi, les pétroliers importent entre 120 et 150 camions par mois. En prenant la moyenne de 120 camions par mois dans cette ville, sur base de l’ancienne structure des prix, ils paient à la douane 1 560 000 dollars américains, a expliqué Providence Muhiga.

Les opérateurs pétroliers du Nord-Kivu ont entamé leur grève, jeudi 7 juin dans la matinée, paralysant certaines activités à Goma. Toutes les stations services sur l’ensemble de la ville étaient fermées. Des dizaines de véhicules transportant du carburant étaient bloqués à Goma, ce jour-là, au niveau des services d’entreposage des produits pétroliers (Sep), faute d’un compromis sur le taux du dédouanement.

Lire aussi sur radiookapi.net:

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner

Sondage

Mots-clés populaires

RDC (169)
Ebola (63)
FARDC (48)
Kinshasa (29)
Beni (29)
FCC (29)
Ceni (29)
Unpc (26)
UDPS (25)
Corruption (24)
Monusco (22)
Sécurité (21)
Butembo (21)
élection (19)
Yumbi (18)
CSAC (18)