RDC : la grève des conducteurs des poids lourds est totalement levée, selon la Fec

Camions au poste frontalier Kasumbalesa, Katanga, RD Congo

Un engouement a été observé lundi 22 avril au port de Matadi dans le Bas-Congo, a affirmé le président de la commission nationale PME et commerce de la Fédération des entreprises du Congo (Fec). Il a indiqué que la gréve des chauffeurs et convoyeurs des véhicules poids lourds a totalement été levée et que le trafic sur la route Kinshasa-Boma-Matadi a effectivement repris. Depuis samedi, ils avaient décidé de lever partiellement leur mouvement de grève.

« La grève a été timidement levée depuis samedi. Mais c’est aujourd’hui que les gens ont correctement repris le travail, sauf qu’il y a eu de petites difficultés au niveau du port de Matadi. Il fallait encore mettre de l’ordre par rapport aux véhicules des particuliers qui étaient là. Mais en définitive, la grève a été levée», a déclaré Dieudonné Kasembo.

Il a précisé que des plusieurs transporteurs se sont retrouvés au port de Matadi pour chercher à dégager et à charger leurs marchandises.

« Il y a un changement sur le terrain, il doit y avoir un engouement. Tout le monde se précipite pour chercher ses marchandises et remplir son camion », a ajouté Dieudonné Kasembo.

Les chauffeurs convoyeurs des véhicules poids ont déclenché leur grève depuis lundi 8 avril. Ils réclament l’application, de la part de leurs employeurs, du nouveau barème salarial décidé par le gouvernement en janvier dernier.

Cet accord prévoyait un salaire d’environ 330 dollars américains pour le chauffeur et 150 000 francs (163 dollars américains) pour le convoyeur. A cela devait s’ajouter leurs primes de mission, qui s’élèveraient à 50 dollars américains pour les chauffeurs et 25 dollars américains pour les convoyeurs.

Les employeurs ont accepté, samedi 20 avril de payer progressivement un salaire mensuel de 200 000 francs congolais (près de 220 USD) jusqu’à atteindre les 330 USD convenus dans l’accord du 13 janvier.

Pour sa part, le président de la Fédération des ouvriers des routiers du Congo, André Tshikoji, a souligné que la commission tripartite gouvernement, association des employeurs et syndicat des ouvriers routiers mise en place devra se charger du suivi de la mise en application des engagements employeurs vis à vis de leurs travailleurs.

« Nous avons une grande commission instituée par le gouvernement. Il va faire son travail pendant trois mois. Donc pendant toute cette période, nous allons contrôler visiter les employeurs et voir ce qu’ils font avec les travailleurs, vérifier les payements des salaires. Tout ça nous allons le faire avec la commission », a affirmé André Tshkoji.

André Tshikoj a fait remarquer que les employeurs qui ne se mettront pas en règle ne rouleront pas sur la nationale numéro 1.

« Personne ne passera inaperçue. Toutes ces sociétés ne peuvent pas rouler librement sur la nationale numéro 1 sans qu’on les déniche, sans qu’on les repère », a-t-il dit.

André Tshikoji a précisé que l’évaluation finale des accords signés entre les trois parties sera faite « dans un timing qu’ils se fixeront ».

« Nous revenons de Matadi, nous allons nous réunir en commission et c’est de là que sortira un calendrier précis pour le suivi de toutes les mesures sur le terrain », a poursuivi le président du syndicat des ouvriers.

Lire aussi sur radiookapi.net:

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner