Mbuji-Mayi : le recouvrement forcé de l’impôt forfaitaire perturbe l’exercice du commerce

Une vue des commercants et clients au Marché Municipal de Matete (Kinshasa/RDC), Radio Okapi/Ph. Aimé-NZINGA

Le recouvrement forcé de l’impôt forfaitaire annuel perturbe les activités commerciales au grand marché Bakwa-Dianga dans la commune de Dibindi à Mbuji-Mayi. Selon des sources locales, une vingtaine de dépôts et de magasins ont déjà été scellés pour insolvabilité, le mercredi 14 août. Les vendeurs de ce marché dénoncent « la brutalité avec laquelle la direction provinciale de l’impôt de Dibindi mène cette opération ». Ils se plaignent de ne pas avoir été suffisamment sensibilisés.

La direction provinciale de l’impôt (DPI) de Dibindi exige aux micro-entreprises dont le chiffre d’affaire est inférieur ou égal à dix millions de Franc Congolais ou moins (soit plus de 11 000 dollars américains) de payer immédiatement l’impôt forfaitaire annuel. L’impôt s’élève à cinquante milles Francs congolais (plus de 55 dollars américains).

Le scellage des magasins a plongé le marché de Bakwa-Dianga dans un climat tendu. Les marchands, de leur côté, disent avoir été mis sous pression.

« Ça a commencé le matin. On a vu les militaires entrer au marché et fermer les portes des dépôts. Hier, on a rien vendu. Ce matin, ils ne veulent pas ouvrir les dépôts. Il demande cinquante mille d’impôts alors qu’il n’y a pas de mouvement au marché ».

Le gouvernement provincial  a suggéré à la DPI de trouver un arrangement et d’apprécier, ensemble, sur quelle catégorie cet impôt doit être réellement recouvré afin d’épargner les petits marchands.

Le marché de Dibindi regorge de plus de trois milles propriétaires des dépôts, hangars et boutiques. Ils dénoncent tous la baisse des activités économiques.

Lire aussi sur radiookapi.net:

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner