La Sokimo réclame les 12 millions USD prévus pour la certification de ses gisements

Le premier ministre, Matata Ponyo Mapon et les membres de son gouvernement le 15/04/2013 au palais du Peuple à Kinshasa, lors d’une plénière à l’assemblée nationale. Radio Okapi/Ph. John Bompengo

Les travailleurs de la Société minière de Kilomoto (Sokimo) demandent au gouvernement central de débourser les douze millions de dollars américains prévus dans le budget 2014 pour financer les travaux de certification de certains gisements miniers de cette entreprise, notamment dans le Haut Uélé et à Djugu, en Ituri. Une délégation des représentants de la direction générale et de la délégation syndicale de la Sokimo a rencontré mardi 19 août les députés nationaux de l’Ituri à qui elle a demandé de faire pression sur le gouvernement.

Fabien Mobiya Bobozo, vice-président de la délégation syndicale de la Sokimo, affirme que c’est le ministre des Mines qui avait révélé l’existence de cet argent au cours d’une réunion tenue le 24 avril dernier dans son cabinet de travail  à Kinshasa.

« Quand nous avions été à Kinshasa, le ministre des Mines nous a affirmé qu’il y avait 12 millions de dollars qui étaient budgétisés pour la certification des réserves de la Sokimo. Mais jusqu’à ce jour, on se pose la question si ce budget est réellement appliqué ou pas », indique-t-il.

Pour lui, la certification de ces réserves de l’entreprise permettrait de les connaître. Ce qui faciliterait la recherche des partenaires qui peuvent aider à relancer cette entreprise qui compterait plus de 2 800 travailleurs et dont la production est à l’arrêt.

« L’impact prévisible sera la relance des activités de la Sokimo parce que si nous connaissons les réserves dont l’Okimo dispose dans ses concessions, il y a lieu de prévenir l’exploitation et même d’aller à la bourse et même de chercher les partenaires pour que nous puissions relancer les activités de la Sokimo », soutient-il.

De leur côté, les députés nationaux de l’Ituri ont promis d’en savoir davantage sur l’utilisation de ces 12 millions de dollars américains lors de la session budgétaire de septembre.

« La Sokimo a raison. Il est vrai que dans le budget 2014, nous avions prévu de l’argent pour aider tant soit peu cette entreprise à commencer à se tirer d’affaire. Si le gouvernement congolais n’a pas décaissé cet argent, nous le regrettons amèrement », a déploré le député John Tinazabo.

Radio Okapi n’a pas réussi à joindre le ministre des Mines, Martin Kabwelulu, pour l’interroger à ce sujet.

Lire aussi sur radiookapi.net:

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner