La RDC a lancé trois mandats d’arrêts internationaux contre des ex-dirigeants du M23

Le gouvernement de la RDC déclare avoir transmis jeudi 25 juillet dernier, par des voies diplomatiques d’usage à la République du Rwanda, trois mandats d’arrêt internationaux visant quatre de ses ressortissants réfugiés sur le territoire rwandais.

Il s’agit d’anciens responsables rebelles du Mouvement du 23 mars (M23), dont leur ancien leader Jean-Marie Runiga.

Les mandats d’arrêt internationaux ont été lancés par l’auditeur général des FARDC, le général-major Joseph Ponde Isambwa contre Jean-Marie Runiga, ex-président du M23, colonel Baudouin Ngaruye, général de brigade autoproclamé du M23, lieutenant-colonel Eric Badege, colonel autoproclamé du M23 et du colonel Innocent Zimurinda.

Ces responsables du Mouvement du 23 Mars sont poursuivis pour  des faits de «constitution d’un mouvement insurrectionnel, crimes de guerre, crimes contre l’humanité ». Ils sont accusés de meurtres, emprisonnements, tortures, viols, esclavage sexuel, persécution pour des motifs ethniques, conscription et utilisation des mineurs de moins de 15 ans dans leur branche armée.

Selon le ministre Lambert Mende,  le gouvernement de la RDC dit attendre avec intérêt la réponse du gouvernent du Rwanda « conformément à l’accord de coopération judiciaire entre les deux pays, aux engagements contenus dans le point 5 de l’Accord-cadre d’Addis-Abeba et aux dernières recommandations du Conseil de sécurité de l’Onu » lors de la réunion consacrée à la situation sécuritaire dans la région des Grands Lacs le 25 juillet.

L’accord signé le 24 février dans la capitale éthiopienne par onze Etats africains sous la houlette du Secrétaire général des Nations unies, engageaient les pays des Grands Lacs de ne pas héberger ni fournir une protection à des personnes accusées de crimes de guerre ou aux personnes sous régime de sanctions.

  • Que pensez-vous de ces mandats d’arrêt internationaux ?

Invités:

  • Professeur Tshibangu Kalala, Professeur de droit public à l’Université de Kinshasa. Il est président du parti politique Notre beau pays, un parti proche de la majorité présidentielle.
  • Me Richard Bondo, Président de l’ONG Avocat Sans frontière/RDC. Il est conseil à la CPI et au tribunal spécial pour le Liban.
  • Me Dismas Kitenge, Président du groupe Lotus, une Ong de défense des droits de l’Homme basée à Kisangani et vice-président de la Fédération internationale de défense des droits de l’Homme (Fidh)

Fichier audio : téléchargez Flash pour écouter.

Vous pouvez laisser votre commentaire ou poser une question en nous écrivant à [email protected].

Vous pouvez aussi nous appeler au numéro (+243) 818906678 ou  au (+243) 818906011, ou encore nous envoyer un SMS  au (+243) 810515778.

N’oubliez pas de joindre à tous vos messages un numéro de téléphone (+ le préfixe du pays où vous résidez) pour que nous puissions vous rappeler en cas de besoin.

Vous pouvez laisser un commentaire sur la page Facebook de l’émission Dialogue entre congolais-Radio Okapi 

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner