François Ndjeka : «l’enquête de Global Witness sur Nessergy est entachée de beaucoup de légèretés »

Le logo de la Fondation Getler

Dans un rapport publié jeudi 23 janvier, Global Witness a dénoncé le fait que l’entreprise Nessergy ait revendu au gouvernement congolais le bloc pétrolier situé au large du littoral atlantique congolais à 150 millions de dollars américains, en 2012,  alors que l’entreprise pétrolière l’avait acheté à 500 000 dollars américains en 2006. L’ONG britannique parle d’une supercherie qui a produit un bénéfice faramineux.

En réaction à ces accusations, François Ndjeka, porte-parole à Kinshasa du Groupe Fleurette de l’homme d’affaires israélien Dan Getler, dont Nessergy est une filiale, accuse l’enquête de Global Witness d’être entâchée de beaucoup de légèretés.

Sans nier les chiffres énoncés, François Ndjeka explique que Nessergy n’a pas bénéficié d’une législation particulière parce qu’elle appartient à Dan Getler mais a été soumis à la même loi que tous les autres investisseurs.

Le porte-parole du groupe Getler est au mico d’Innocent Olenga.

Fichier audio : téléchargez Flash pour écouter.

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner