Kanyama: la société civile dénonce les exactions et tracasseries militaires

Le vice-président de  la société  civile à Kanyama, territoire situé à 700 kilomètres de Lubumbashi, indique  que  la 12e brigade des FARDC arrête des civils, les mettent au cachot où ils sont traités maltraités.

Le dernier cas en date, selon la même source, remonte à mardi dernier. Le chef du groupement Musaka a été fouetté et blessé grièvement au cachot de cette brigade. Il a été conduit à l’hôpital pour des soins.

La réunion du conseil de sécurité élargie aux services étatiques et à la société civile tenue mercredi a accouché d’une souris. Elle n’a pu  arrêté des mesures susceptibles d’endiguer ces tracasseries et exactions.

Toutefois, l’administrateur du territoire promet de tenir une autre réunion très prochainement.

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner