Les FARDC accusées de tracasseries à Watsa

Lors d’une conférence tenue samedi 1er mars dans le territoire de Watsa, la corporation des députés nationaux et provinciaux ressortissant de cette entité de la Province Orientale a dénoncé l’érection par les FARDC de plus de vingt-cinq barrières sur l’axe routier Watsa – Gombari – Mungbere. «Les militaires arrêtent des civils et les torturent sérieusement. Et ils disent tout haut qu’ils ne dépendent pas du commandement militaire de Kisangani, mais directement de Kinshasa», a déclaré Vital Budu Tandema, porte-parole de la corporation.

Il a recommandé la levée immédiate de ces barrières.

«Sur le plan économique, il faut un poste douanier sur place à Durba. Sur le plan social, qu’il y ait un centre de dépistage au VIH Sida. Le gouvernement doit construire des prisons», a-t-il poursuivi, déplorant également le manque criant d’écoles, d’hôpitaux et d’eau potable dans la zone.

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner