Le barreau de Mbuji-Mayi accuse la police d’avoir torturé sur une détenue

Le barreau de Mbuji-Mayi (Kasaï-Oriental) accuse les policiers d’avoir infligé des tortures physiques et morales à Alphonsine Kabanga, une prévenue accusée du meurtre d’un policier à Bakwa Dianga le samedi 19 avril dernier. Dans une correspondance adressée au procureur de la République,  le barreau dénonce également le dépassement du délai de l’audition à la police. Au commissariat de la police du Kasaï-Oriental, on affirme que la présumée meurtrière a plutôt été protégée de la vindicte population prête à la lyncher après le meurtre du policier.

Après les doléances de la famille de la prévenue, les membres du barreau de Mbuji-Mayi se sont rendus au cachot du commissariat provincial de la police nationale congolaise lundi 21 avril dernier pour rencontrer Alphonsine Kabanga.

Le bâtonnier Clément Kampangala Kayamba a affirmé qu’elle gisait sur le sol du cachot, seule et face contre terre, se plaignant des maux de ventre. Elle aurait déclaré avoir été tabassée.

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner