La RDC teste la production de Biogaz à N'Sele

Le gouvernement congolais a officiellement lancé, jeudi 20 octobre à la ferme de la N’Sele dans l’est de Kinshasa, le projet du système Bio économie intégré (BEI). Initié avec l’appui le Programme des Nations unies pour le développement (Pnud) et le Fonds internationale pour le développement agricole (Fida), ce projet consiste à la vente du Biogaz. 

Issu des excréments humains, des animaux mais également de la fiente des volailles, ce gaz permet notamment à la RDC de sauvegarder ses forêts, deuxième poumon de la planète.

‘‘Nous allons baisser la coupe du bois et promouvoir une agriculture moderne par des engrais biologiques avec cette production’’, a affirmé le ministre de l’Agriculture, Pêche et Elevage, Norbert Basengezi Kantitima.

Il a souligné l’importance de cette technologie dans les habitants des milieux périurbains et ruraux du pays. «Les paysans peuvent récupérer les déchets de leur bétail pour les transformer en énergie et en engrais», a poursuivi le ministre Basengezi.

De son côté, Fidèle Sarosoro, coordonnateur du système des Nations unies en RDC et représentant pays  du Pnud, a estimé que les bénéfices pourraient être immédiats afin que la population congolaise puisse en tirer profit.

«Il est prévu qu’un grand nombre de paysans de chaque province soient formés à Kinshasa pour qu’ils puissent répliquer ces techniques dans leurs milieux de vie», a renchéri Fidèle Sarasoro.

Le Pnud se propose de former également des étudiants et chercheur, appelés à apprendre et appliquer le projet BEI.

Utilisé comme énergie, le biogaz, sert à faire tourner les motos, cuisinières et autres moteurs à gaz et peut servir également pour l’éclairage.

Ce projet pilote va utiliser tous les déchets des fermes de la ville de Kinshasa. Il s’agit de la fiente de la volaille, explique un expert, les matières fécales et d’autres déchets, qui sont les matières premières pour la production du gaz méthane.

Estimé à plus de 3 millions de dollars américains, ce projet constitue une valeur ajoutée pour tous les habitants de ces milieux et permettra en même temps d’avoir de l’énergie supplémentaire pour les zones où l’électricité n’arrive pas. 

Le projet du système bioéconomie intégré BEI est implanté en RDC après la visite en Ethiopie, des experts congolais des ministères de l’Agriculture, Pêche et Elevage des provinces de Kinshasa, Bas-Congo et Sud-Kivu.

Lire aussi sur radiookapi.net:

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner