Katanga : après les éléphants, les hippopotames ravagent des champs de maïs à Malemba Nkulu

Des hippopotames dans le parc des Virunga, Nord Kivu, 2004.

Des hippopotames ont dévasté trois champs de maïs en fin de la semaine dernière le long de la rivière de Malemba Nkulu, dans le Katanga. Selon la Société civile, qui rapporte ces incidents, ces animaux se ruent sur les cultures des paysans suite à la rareté de l’herbe, leur nourriture habituelle, ravagée par les feux de brousse. De son côté, l’administrateur du territoire appelle la population à ne pas attaquer cette espèce protégée. A la fin du mois d’août, c’était les éléphants, une autre espèce protégée, qui ravageaient les champs des paysans à Malemba Nkulu.

Le président de la société civile de Malemba Nkulu, Kalume wa Kabila, explique que les cultivateurs affectionnent les terrains humides du bord du fleuve pour y semer le maïs entre juillet et août. Ils sont ensuite victimes des hippopotames qui sortent de l’eau.

«Comme les maïs ont déjà atteint une hauteur entre 90 cm et un mètre, alors ce sont de bonnes plantes pour la nourriture des hippopotames. Ils ont ravagé terriblement les champs de trois cultivateurs. Et les victimes ne sont pas assistées jusque là», a-t-il déclaré.

Kalume wa Kabila explique cette situation par le fait que les herbes, nourriture ordinaire de ces bêtes, ont été incendiées le long du fleuve.

«Les hippopotames ne savent plus trouver leur nourriture habituelle alors ils se déchargent sur les maïs qui sont autant comestibles pour eux», a-t-il expliqué.

Pour sa part, l’administrateur du territoire de Malemba Nkulu a invité ses administrés à respecter la nature en n’allumant pas de feu de brousse.

Les paysans allument ces feux pour faciliter leur travail de débroussaillage et préparer la terre avant les semailles.

L’administrateur de Malemba Nkulu interdit en outre à la population d’attaquer ces animaux qui sont une espèce protégée.

A la fin du mois d’août, c’était les éléphants, une autre espèce protégée, qui ravageaient les champs des paysans à Malemba Nkulu

Ces pachydermes avaient même causé la mort de huit personnes en une semaine dans deux localités de ce territoire.

Selon l’Institut congolais de conservation de la nature (ICCN), ces bêtes en divagation fuient leurs milieux inondés dans le parc de l’Upemba, à la recherche des terres fermes et du pâturage.

Malheureusement, certaines personnes ont construit des habitations sur les couloirs qu’empruntent généralement ces animaux.

Lire aussi sur radiookapi.net :

Bukama: les autorités appellent la population à ne pas tuer les éléphants ravageurs

Katanga : 8 personnes tuées par des éléphants à Malemba Nkulu

Katanga: alerte aux hippopotames à Malemba Nkulu

 

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner