Possible éruption du Nyamulagira: Goma n’est pas menacée, selon Julien Paluku

Vue aérienne du volcan Nyiragongo à Goma, 2006.

Le volcan Nyamulagira est entré dans une intense activité depuis dimanche 13 avril, dans l’après-midi. Selon l’Observatoire volcanique de Goma (OVG), le volcan pourrait entrer en éruption. Le gouverneur de la province du Nord-kivu, Julien Paluku, assure cependant que la ville de Goma, capitale provinciale, n’est pas menacée par cette possible éruption. Selon lui, les spécialistes prévoient qu’en pareil cas, la lave se dirigerait vers le parc des Virungas, à l’opposé de la ville de Goma.

Une équipe mixte de l’OVG et du gouvernorat du Nord-Kivu, appuyée par la Monusco, a survolé ce volcan pendant près d’une heure ce dimanche. Elle a constaté une importante montée de lave vers la surface du volcan. Ces volcanologues précisent toutefois que le Nyamulagira n’est pas encore en éruption.

De son côté, le gouverneur de province, Julien Paluku, appelle la population de Goma à garder son calme.

Il assure que, «même dans le cas d’une éruption du Nyamulagira, il n’y a pas de danger pour la ville de Goma, parce que la lave s’orienterait probablement vers le parc et vers la route Tongo, parce qu’il ne s’agit pas du volcan Nyragongo.

«La montée vers le cratère est déjà observée, mais la coulée de la lave vers la surface n’est pas encore observée par les spécialistes. Mais, effectivement, on craint que dans les heures qui viennent, on ne puisse observer cette coulée», a-t-il affirmé.

Le gouverneur de province recommande à la population d’observer des règles d’hygiène stricte suite au risque de contamination de l’eau par des particules volcaniques.

«Lorsqu’il y a éruption, il y a des particules qui sont dans l’espace et qui contaminent l’eau. Donc, il faudra observer un certain nombre d’hygiène», a-t-il rappelé.

La dernière éruption du Nyamulagira est survenue dimanche 6 novembre 2011. Bien que le volcan se situe à une quarantaine de kilomètres seulement de la ville, son éruption ne présentait pas de réel danger pour la population locale.

Selon l’Observatoire volcanologique de Goma, la trajectoire de la lave a été naturellement déviée vers le Parc national des Virungas, entre les localités de Tongo et de Rugari, en territoire de Rutshuru.

La Monusco propose son assistance

La mission des Nations unies en RDC a proposé aux autorités du Nord-Kivu son assistance.

« La Monusco a offert son assistance aux autorités du Nord-Kivu et s’engage à travailler étroitement avec les officiels du Nord-Kivu pour relever ce nouveau défi. Cette assistance sera octroyée de façon opportune dès que le besoin se fera sentir», a affirmé Martin Kobler, chef de la Monusco.

« J’ai instruis notre bureau à Goma d’être prêt et d’assister les autorités du Nord-Kivu et d’entreprendre toute mission nécessaire pour assister la région», a ajouté M. Kobler.

Lire aussi sur radiookapi.net :

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner

Sondage

Mots-clés populaires

Ceni (102)
RDC (102)
Elections (90)
Ebola (86)
élection (47)
FARDC (40)
Beni (31)
Monusco (30)
MLC (26)
FCC (23)
Linafoot (20)
Caf (20)
Opposition (18)