Procès du vice-président Kenyan à la CPI : un exemple pour l’Afrique, selon Acaj

Le procès du vice-président du Kenya, William Ruto, à la Cour pénale internationale (CPI) s’est ouvert mardi 10 septembre à la Haye, aux Pays-Bas. Avec son co-accusé, le journaliste Joshua Arap Sang, le vice-président doit notamment répondre à des accusations de crimes contre l’humanité. Pour l’Association africaine pour l’accès à la justice (Acaj), ce procès doit servir d’exemple pout toute l’Afrique dans la lutte contre l’impunité des plus hauts responsables.

Lors d’une conférence de presse tenue mardi à Kinshasa, Me Georges Kapiamba, président de l’Acaj a tenu à interpellé les politiciens et les journalistes congolais qui se compromettent dans des crimes internationaux.

«Nous sommes concernés par cette situation de par la proximité entre la RDC et le Kenya. Une autre raison, c’est le besoin de lutte contre l’impunité des plus hauts responsables, qui est une des préoccupations majeures qui a gagné tous les Africains», a-t-il soutenu.

Pour Me Kapiamba, l’Afrique est déchirée par plusieurs violences qui débouchent souvent sur la commission de plusieurs crimes. Aujourd’hui le continent est dans une «dynamique qui voudrait que la lutte contre l’impunité soit généralisée», estime-t-il.

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner