Publication du rapport de l’Onu sur les violences sexuelles en RDC

Des femmes victimes de viols en attente de consultations gratuites auprès du Docteur Denis Mukwege à l’hôpital Panzi (Bukavu – Sud-Kivu, RDC)

Le procès de Jean-Pierre Bemba devant la Cour pénale internationale (CPI) vient de franchir une nouvelle étape. Les juges ont annoncé lundi 7 avril, la clôture officielle du dépôt des éléments de preuves. Ils n’ont cependant toujours pas fixé la date des plaidoiries et réquisitoires finaux. Jean-Pierre Bemba est poursuivi pour des crimes contre l’humanité et crimes de guerre commis en 2002 et 2003 en Centrafrique. Ce sujet est abordé au cours du magazine des Nations unies du dimanche 13 avril.

Une autre actualité traitée au cours de cette émission, c’est la présentation mercredi dernier à New York du rapport du Bureau conjoint des Nations unies aux droits de l’homme en RDC sur les violences sexuelles dans ce pays. Il ressort de ce document que beaucoup d’efforts ont été réalisés dans la lutte contre l’impunité mais que le viol reste un fléau répandu.

Décryptage

Les conclusions de la mission d’évaluation de la plateforme de la gestion de l’aide et des investissements (PGAI) ont été présentées mardi à Kinshasa. Cette mission était financée par le PNUD. Nelly Kankolongo, conseillère au programme au PNUD, évoque les grands axes retenus pour rendre plus efficace la PGAI.

Nouvelles en bref

-D’abord cette déclaration du coordonnateur humanitaire en RDC sur l’enlèvement des quatre agents de Médecins Sans Frontières au Nord-Kivu, depuis neuf mois dans la localité de Kamango en plein exercice de leur fonction. Leur organisation demeure sans nouvelle à leur sujet. Moustapha Soumare dénonce ces enlèvements qu’il qualifie d’« intolérable entrave à l’action humanitaire» et appelle à leur libération ainsi qu’à celle de tous les civils pris en otage dans la région. Ces actes sont une grave violation aux droits de l’homme et au droit humanitaire international. Il invite la communauté humanitaire, les agences des Nations unies ainsi que des ONG internationales et nationales à se montrer solidaires avec leurs familles. Enfin, le coordonnateur humanitaire plaide pour un plus grand respect des principes et humanitaires d’impartialité, de neutralité et d’indépendance.

-La situation des réfugiés centrafricains dans les pays limitrophes préoccupe le Représentant du secrétaire général de l’Onu pour l’Afrique centrale, Abou Moussa. Ce dernier a conduit, du 9 au 11 avril, une mission au Congo-Brazzaville et en République démocratique du Congo. Objectif : cerner les défis que pose la situation des réfugiés centrafricains et apprécier les besoins des gouvernements et des acteurs concernés afin de développer une réponse ou stratégie conséquente sur le plan humanitaire, politique et sécuritaire. Près de 18 000 réfugiés centrafricains sont arrivés en RDC et près de 8 000 autres au Congo-Brazzaville, depuis décembre 2013, selon Ocha.

Invité

Mary Robinson, Envoyée spéciale du secrétaire général des Nations Unies pour la région des grands Lacs, était en visite mardi à Bukavu. Après un entretien avec le gouverneur de province du Sud-Kivu, Mme Robinson s’est rendue à l’hôpital de Panzi où sont soignées des femmes victimes des violences sexuelles. Enfin, dans la soirée, elle a rencontré les acteurs de la société civile et les représentantes des organisations féminines de la province. Elle s’explique sur l’objet de sa visite et revient sur la quintessence de toutes ces rencontres.

Nouvelles de province

Au Nord-Kivu, le gouvernement provincial et les acteurs humanitaires ne disposent plus de moyens suffisants pour continuer à fournir l’assistance alimentaire généralisée dans plus de trente anciens sites des déplacés.  L’annonce a été faite lundi dernier à Goma par le vice gouverneur, Maître Feller Lutaichirwa, au cours d’un café de presse animé avec le Programme alimentaire mondiale (Pam).

Ainsi, seuls les ménages très vulnérables des déplacés seront assistés. Il s’agit exactement de 71.300 personnes, soit 27% des personnes qui vivent actuellement dans les anciens camps des déplacés. Ces ménages très vulnérables ont été identifiés au terme d’une étude réalisée en février dernier. C’est ce qu’explique Sabine Boge, chargée de programme au bureau du Pam.

Portrait

Astrid Mujinga, journaliste de Radio Okapi à Bukavu.

Agenda de la semaine

-le 16 avril, c’est la journée mondiale de lutte contre l’esclavage des enfants

- le 18 avril, la Journée internationale des monuments et des sites

Bonne écoute: 

Fichier audio : téléchargez Flash pour écouter.

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner

Sondage

Mots-clés populaires

RDC (134)
Ebola (71)
FARDC (65)
Djugu (44)
Léopards (42)
FCC (34)
Can 2019 (28)
Ituri (26)
Lamuka (25)
JED (22)
Unpc (22)
Beni (21)
Monusco (19)
Ceni (19)
Sécurité (19)