La Prospérité : « Briguera, briguera pas ? Kabila : 48 heures de vérité » !

Revue de presse du lundi 6 août 2018.

La date butoir de dépôt des candidatures pour la présidentielle de décembre 2018 est fixée au 8 août prochain. Déjà, deux candidatures ont été enregistrées pour la course à la présidentielle. Seth Kikuni et Bemba se sont mobilisés et engagés. Leurs candidatures ont été listées. Tandis que Noël Tshiani, Yves Mpunga, Félix Tshisekedi, Adolphe Muzito et Vital Kamehre sont en route, s’il faut croire en des versions laconiques et bribes d’informations glanées dans leurs laboratoires et états-majors politiques respectifs, indique La Prospérité.

Si la candidature de Moïse Katumbi devient hypothétique, celle de Bemba ne l’a pas été à juste titre, même si, après tout, la question de son inéligibilité, telle que soulevée par la Majorité présidentielle, pourrait encore, dans les prochains jours, le recaler, si jamais la CENI tenait, à tout prix, à l’application de l’article 10 de la loi électorale, indique La Prospérité. Du côté du Front commun pour le Congo, le mystère reste, cependant, intact tant que Kabila n’aura pipé mot, après qu’il a mené ses dernières consultations au sujet d’un probable dauphin, ajoute le quotidien.

Sauf imprévu, Vital Kamerhe dépose officiellement ce lundi 6 août sa candidature à l’élection présidentielle du 23 décembre prochain, annonce pour sa part Forum des As, qui poursuit que Félix Antoine Tshilombo Tshisekedi et Freddy Matungulu Mbuyamu Ilankir déposeront leurs candidatures demain mardi 7 août.

Le « dernier » annoncé est Adolphe Muzito qui, selon des sources, se présentera ce mercredi 8 août aux bureaux de la Commission électorale nationale indépendante (CENI), pour le même exercice. A chaque candidat, son jour, écrit le tabloïd.

Après le retour avorté de Moïse Katumbi en RDC, sa plateforme électorale a décidé de déposer son dossier de candidature à la présidentielle et ce, dans le délai, en dépit de son absence physique, renseigne Actualité.cd

« Ensemble pour le changement réaffirme son soutien total à la candidature de Moïse Katumbi. Le dossier sera déposé dans les prochains jours. Tous les objectifs que nous nous sommes assignés à savoir les dépôts des candidatures aux législatives pour provoquer l’alternance dans ce pays va se poursuivre. Et donc, la nation congolaise et les Congolais doivent continuer à compter avec Moïse Katumbi et à compter avec Ensemble pour bâtir le Congo de demain », a dit Delly Sesanga, cité par ce site d’informations en ligne.

« Je vais me battre en utilisant la Constitution et l’Accord de la Saint Sylvestre. Soyez forts, ne vous découragez pas. Je vais me battre pour que tout le monde puisse participer aux élections. Le temps est venu, nous n’allons pas laisser un seul homme écraser tout un peuple. Nous sommes 80 millions de congolais. Ensemble nous serons très forts et nous allons changer notre pays », a martelé Katumbi, dans une communication reprise par 7sur7.cd

Retenu à la frontière entre la Zambie et la RDC, l’opposant Moïse Katumbi est devenu, dans l’histoire politique du pays, un nouveau « colis » (nom de code donné au Premier ministre de l’indépendance Patrice Emery Lumumba), dont le régime de Joseph Kabila n’a pas souhaité prendre le risque de s’encombrer, décrypte Cas-info.ca

Contraint à l’exil depuis deux ans et objet des affaires judiciaires en cascade, l’ancien gouverneur du Katanga a tenté deux jours de suite une traversée périlleuse vers sa terre natale sans jamais y parvenir. La faute aux autorités congolaises qui ont refusé d’accorder uneautorisation à son avion d’atterrir à l’aéroport de la Luano, à Lubumbashi, puis, aux services frontaliers qui, de façon étonnante, ont déserté leurs bureaux aussi longtemps que Katumbi s’y présentait, pour se faire remplacer par les forces de sécurité chargées de veiller à empêcher l’ex-gouverneur de traverser la frontière, poursuit le média en ligne.

Dans un autre registre, l’Agence congolaise de presse (ACP) informe que le président de la CENI, Corneille Nangaa, a échangé samedi avec les candidats indépendants, ainsi que les partis et regroupements politiques sur les enjeux électoraux de l’heure, notamment sur le dépôt de dossiers de candidature à la présidentielle et aux législatives nationales, au cours d’une réunion du comité de liaison tenue au Palais du peuple, à Kinshasa.
Il a invité les candidats indépendants, les partis et regroupements politiques à capitaliser les 4 jours restants pour le dépôt des candidatures à la présidentielle et à la députation nationale car, a-t-il dit, la CENI n’envisage aucune prolongation, ajoute l’ACP.
 

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner

Sondage

Mots-clés populaires

RDC (102)
Ceni (100)
Elections (91)
Ebola (86)
élection (49)
FARDC (42)
Beni (32)
Monusco (29)
MLC (24)
FCC (23)
Caf (21)
Linafoot (20)
Opposition (18)