Le Potentiel : « Kabila pose un acte de courage politique »

Revue de presse du jeudi 9 août 2018.

Fini le suspense. Le président Joseph Kabila s’est finalement plié à la Constitution en se déclarant hors-jeu à la présidentielle du 23 décembre 2018. C’est Emmanuel Ramazani Shadary, actuel secrétaire permanent du PPRD qui défendra le flambeau du FCC en décembre prochain. Par cet acte, Joseph Kabila a fait preuve d’un courage politique exceptionnel qui lui fait entrer par la grande porte dans le panthéon de l’histoire politique de la RDC, applaudit Le Potentiel.

Contre toute attente, le président Kabila a tenu à léguer à la RDC un « héritage démocratique » digne de ses 17 ans de pouvoir. A jamais l’histoire se souviendra de lui. A l’instar de Kimbangu, Lumumba, Laurent-Désiré Kabila, le président Joseph Kabila sera désormais compté parmi les dirigeants qui ont porté haut l’étendard de la RDC. Avec sa décision de s’écarter de la course présidentielle du 23 décembre 2018, c’est toute la RDC qui est honorée, apprécie le quotidien.

Tout en saluant la décision du président Joseph Kabila de ne pas briguer un troisième mandat, le sénateur Jacques Djoli du MLC craint que le chef de l’Etat continue à donner des ordres à la justice, à la Commission électorale nationale indépendante (CENI) et à d’autres institutions de la République et empêcher les acteurs politiques de l’opposition de travailler dans la quiétude, écrit Dépêche.cd.

Une autre question que se pose Le Phare après le choix d’Emmanuel Ramazani Shadary est celle de savoir si Joseph Kabila joue franc jeu et aurait définitivement renoncé à l’idée de briguer un troisième mandat.

« Si sa renonciation, vraie ou fausse, à un troisième mandat, était intervenue au lendemain de la signature de l’Accord du 31 décembre 2016, comme consigné dans ce compromis politique, de nombreux compatriotes, dont des opposants, ne se trouveraient certainement pas, à ce jour, en exil ou derrière les quatre murs d’une prison ou encore en clandestinité », analyse le quotidien. Sceptique, le tabloïd dit attendre la publication, par la CENI (Commission Electorale Nationale Indépendante), de la liste des candidats à la présidentielle de décembre 2018 pour se convaincre que Joseph Kabila n’est pas candidat à sa propre succession.

Politico.cd fait parler l’ONG américaine Enough Project, qui estime pour sa part que « l’annonce faite aujourd’hui [le 8 août] au Congo ne rend pas le processus électoral crédible ».

« L’Accord du 31 décembre n’est pas appliqué, la CENI progresse avec les machines à voter avec des problèmes majeurs de sécurité, tous les candidats ne pouvant pas s’enregistrer. Une forte pression des États-Unis, de l’UE et de l’UA est toujours nécessaire sur le régime de Kabila », a estimé Sasha Lezhnev, directeur associé d’Enough Project cité par ce média en ligne.

Actualité.cd donne la parole au « dauphin » Emmanuel Ramazani qui déclare : « Joseph Kabila a dit qu’il n’y aura pas de 3ème mandat, aujourd’hui il a tenu parole ».

« C’est l’occasion ici de remercier le Dieu tout puissant pour la grâce qu’il nous a faite et remercier sincèrement l’autorité morale du Front commun pour le Congo, son Excellence Monsieur, le chef de l’Etat Joseph Kabila Kabange, un homme exceptionnel en Afrique, même à travers le monde qui tient parole, qui a dit qu’il n’y aura pas de problème, il n’y aura pas de 3ème mandat, aujourd’hui il a tenu parole après la concertation de tous les cadres du FCC », a affirmé Shadary après le dépôt de sa candidature à la CENI.

Le désormais candidat du FCC à la présidentielle s’engage à donner le projet de société du peuple. Le peuple a besoin de la paix. C’est ce que veut le Front commun pour le Congo. Le peuple a besoin de la reconstruction et du social. C’est ce que nous allonsfaire. Nous sommes ouverts à tout le monde parce que le FCC, selon lui, est un regroupement qui rassemble tous les Congolais, poursuit La Prospérité.

Un projet de société qui ne fait pas peur au MLC qui promet de battre le FCC « à plate couture ». « Quel que soit le candidat choisi, il sera battu à plate couture », a estimé mercredi Eve Bazaiba, secrétaire générale du MLC citée par Cas-info.ca

Forum des As fait le bilan des dépôts des candidatures pour la présidentielle 2018. Vingt-six au total. Au dernier jour, dix-huit ont déposé. Le journal cite : Emmanuel Shadari, Adolphe Muzito, Samy Badibanga, Martin Fayulu, Yves Mpunga, Théodore Ngoy, Honoré Ngube, Gabriel Mokia, Radjabo Mbira, Marie José Ifoku, Pasteur Maluta, Bébé Malwalwa, Laure Marie Kawanda, Antoine Gizenga, Charles Diavena Lutadila, Noël Tshiani, Michel Okongo et Sylvain Maurice Masheke.

Tous ces candidats viennent se joindre à Seth Kikuni, JP Bemba, Félix Tshisekedi, Vital Kamerhe, Kin Kiey Mulumba, Daniel Shekomba, Freddy Matungulu et Jean Paul Mokia.

Une précision de taille faite par 7sur7.cd : la prochaine étape, pas la moindre, celle du traitement de chaque dossier pour valider ou invalider certaines candidatures conformément à la loi électorale et à la constitution.

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner

Sondage

Mots-clés populaires

RDC (102)
Ceni (102)
Elections (90)
Ebola (86)
élection (47)
FARDC (40)
Beni (31)
Monusco (30)
MLC (25)
FCC (23)
Linafoot (20)
Caf (20)
Opposition (18)