Mbandaka : assemblée provinciale, clôture de la session extraordinaire en présence 20 députés

Mbandaka-centre

Mbandaka-centre

L’assemblée provinciale de l’Equateur a clôturé, samedi à Mbandaka, de sa session extraordinaire en présence d’une vingtaine de députés. Le président de cette assemblée, Edmond Mondombo, a félicité le gouverneur et le vice gouverneur élus. Il s’est dit également disposé à convoquer une autre session extraordinaire, pour l’investiture du nouveau gouvernement provincial, a constaté radiookapi.net

L’investiture du nouveau gouvernement provincial constitue l’un de deux arriérés parlementaires, que l’assemblée de l’Equateur n’a pu traiter au cours de cette session de 30 jours. Sur les 4 points prévus, les députés provinciaux n’ont procédé qu’à l’élection du gouverneur et du vice- gouverneur de province ainsi qu’à l’adoption du plan quinquennal de développement provincial initié par le Pnud.

Le rapporteur adjoint de l’assemblée provinciale, David Diaz Yambo, a justifié cela notamment par les difficultés rencontrées pour atteindre le quorum requis pour siéger. Aussitôt après l’élection du gouverneur, a-t-il déclaré, la plupart des députés provinciaux sont repartis en vacances. A peine une trentaine de députés provinciaux séjournent actuellement à Mbandaka. Et, à peine une vingtaine des députés provinciaux sur les 108 que compte cette institution, ont pris part à cette cérémonie de clôture. Elle s’est déroulée en présence des membres du gouvernement provincial sortant, conduits par le ministre provincial de l’Intérieur, Guy Inenge, assumant l’intérimaire du gouverneur Baende en mission à Kinshasa.

Et l’enquête du Sénat ?

Quant au point relatif à l’investiture des gouverneur et vice gouverneur, élus le 13 novembre, renchérit David Yambo, elle dépend plutôt de la promulgation de l’ordonnance présidentielle. Elle est attendue, au plus tard, le 9 décembre, selon la loi. Mais, d’après la même source, une autre session extraordinaire peut être convoquée à tout moment pour l’investiture du nouveau gouvernement provincial.

Pendant ce temps, l’opinion attend toujours les suites du rapport de la commission d’enquête sénatoriale sur la gestion des affaires publiques à l’Equateur durant la période où le gouverneur élu assumait l’intérim à la tête la province. Ce rapport accuse gravement Jean Claude Baende et plusieurs complices de détournement des deniers publics destinés à la rétrocession et la paie des fonctionnaires. Le concerné a rejeté cette accusation, arguant que l’inspection générale des finances avait déjà contrôlé sa gestion et n’avait pas trouvé des reproches à lui faire. Du reste, les enquêteurs du Sénat n’ont pas eu la possibilité d’accéder à la comptabilité de la province, a-t-il ajouté.

Par ailleurs, Edmond Mondombo en a appelé au gouvernement central à tout mettre en marche pour restaurer l’ordre et la paix à Dongo, localité désertée par ses habitants fuyant des tensions.

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner