Isangi: des militaires accusés de rançonner la population le long du fleuve Congo

Les militaires exigent aux passants de payer des frais allant de 2000 à 5000 Francs congolais (5.4 dollars américains) à chaque barrière dressée le long du fleuve Congo entre Kisangani et Isangi, a dénoncé le député Albert Botombula, dimanche 23 février devant la presse d’Isangi, faisant était des plaintes de plusieurs commerçants et piroguiers des territoires d’Isangi, Basoko, Yahuma et Opala. Il demande la suppression de ces barrières.

La société civile compte plus de dix barrières entre Kisangani et Isangi.

Le député Botombula a affirmé que le ministre de l’intérieur avait été interpelé plusieurs fois au niveau de l’Assemblée nationale à ce sujet.

Il ne comprend pas l’utilité de ces barrières en ce temps de paix. Pour la force navale, ces militaires ont été déployés pour lutter contre les vols à main armée à Isangi et Basoko, et non de percevoir de l’argent.

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner

Sondage

Mots-clés populaires