Kisangani : la Monusco discute avec les FDLR pour leur rapatriement

La Mission des Nations unies pour la stabilisation en RDC (Monusco) a entamé lundi 11 mai à Kisangani (Province Orientale) des interviews des ex-combattants hutu Rwandais des FDLR et leurs dépendants au centre de transit situé au camp Lieutenant Général Bahuma, à une dizaine de kilomètres de la ville. Le but de cette opération menée par le bureau DDRRR est d’obtenir de ses rebelles leur rapatriement volontaire dans le pays d’origine.

Pour cette première journée, une femme et ses quatre enfants, tous dépendants des ex-combattants FDLR, ont quitté le centre de transit du camp Bahuma pour leur rapatriement au Rwanda.

Cette action est conforme à la décision conjointe prise par toutes les parties prenantes au processus samedi dernier lors du passage du chef de la Monusco au centre de transit des ex combattants FDLR à Kisangani. Martin Kobler a encouragé ces ex-combattants et leurs dépendants à participer à ces interviews au cours desquelles ils peuvent volontairement se prononcer sur leur retour au Rwanda.

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner