Kasaï-Oriental : la société civile accuse les policiers de tracasser les motocyclistes

La société civile du territoire de Lupatapata, dans le Kasaï-Oriental, accuse la police de circulation routière de multiplier les postes de contrôle sur le tronçon qui relie Mbuji-Mayi à la cité de Bakua Tshimuna. Une dizaine de barrières sont érigées sur une distance de moins de 15 Km. Du coup, les motocyclistes qui font du taxi doublent le prix du transport en commun sur ce tronçon, pour faire face à ces multiples taxes.

Tshitende Musadidi, coordonnateur de la société civile de Lupatapata, demande l’implication du gouvernement provincial pour mettre fin à cette situation.

Déjà, le gouvernement provincial avait créé une commission ad hoc pour réduire le nombre d’éléments de la police et leurs postes de contrôle à travers la province.

Les membres de cette commission se sont rendus ce vendredi sur la route reliant Mbuji-Mayi à Lupatata pour se rendre compte de la situation.

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner