Kasaï-Oriental : une ONG dénonce des tracasseries policières à Lupatapata

L’ONG Solidarité pour la démocratie, l’éducation civique et le droit de l’homme, (Solidek) dénonce des tracasseries policières depuis quelques temps dans le territoire de Lupatapata au Kasaï-Oriental. Son coordonnateur provincial, Charles Kabashadi, a indiqué que des éléments de la police ont érigé des barrières à plusieurs endroits dans le secteur de Mukumbi, et exigent de l’argent aux passants.

« Il y a une barrière de la police nationale et chaque passant doit payer 100 FC (0,1 USD). A la rivière Musengayi, sur la route Katekelay, il y a encore une même barrière. Là On exige aux hommes 200FC (0,2 USD) et les femmes doivent payer 100FC. Sur la route principale Bena Ditutu, vers Bakua Mulumba Kansenga, Dibua Walonji, à la rivière Musengayi, Bena Ditutu, Bakua Lubuya Kabuansha, à côté de la rivière Kamukala, il y a tracasserie à outrance. Là même, les élèves qui doivent aller à l’école doivent payer 100FC, même les femmes qui doivent aller faire moudre le manioc, même les paysans. Ce qui est méchant », a expliqué Chares Kabashadi.

L’administrateur du territoire assistant de Lupatapata en charge des finances dit ne pas être au courant de cette situation et promet de poser la question au chef de secteur de Mukumbi et même à la police locale pour s’enquérir de la situation et prendre des mesures qui s’imposent.

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner