Katanga : le parlement des enfants refuse que les parents paient les enseignants

Le parlement des enfants de Kamina (Katanga) plaide pour la suppression des frais d’intervention ponctuelle (FIP), payés chaque mois par les parents d’élèves pour soutenir les salaires des enseignants. Il a déposé lundi 23 juin un mémorandum au commissariat de district du Haut Lomami à cet effet. Pour Dorcas Kasongo Monga, présidente de ce parlement, l’Etat doit prendre ses responsabilités afin de libérer les parents de cette charge.

«[Ces frais] pèsent lourdement sur la tête de nos parents et sont à la base de l’accroissement de la non scolarisation d’un grand nombre d’enfants», a-t-elle expliqué.

Ces enfants dénoncent l’accroissement du taux d’analphabétisme dans le district, entrainant ainsi la délinquance juvénile, la toxicomanie et le mariage précoce pour les jeunes filles. Leur action est inspirée de la journée l’enfant Africain, célébrée le 16 juin dernier, dont le thème était «une éducation de qualité, gratuite, obligatoire et adaptée pour tous les enfants en Afrique».

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner