Kinshasa: les femmes magistrats discutent de leurs difficultés de promotion

Le projet Pro Justice et l’Association des femmes magistrats de la RDC (Afemac) organisent depuis le mercredi 16 novembre un atelier de trois jours sur l’équilibre entre les genres dans la magistrature. Selon Marie-Louise Ndaya, conseillère à la Cour suprême de justice, les participants vont examiner les obstacles qui empêchent les femmes magistrats de bénéficier des mêmes promotions que leurs collègues masculins.

Elle affirme qu’il n’y a que deux femmes (sur les 26 juges) à la Cour suprême de justice et une seule au Parquet général de la République.

«Et il n’a aucune femme premier président de Cour d’appel ni procureur général. Au niveau du secrétariat permanent du conseil supérieur de la magistrature, il n’y a aucune femme alors qu’il y a beaucoup de  magistrates,» déplore Marie-Louise Nadya.

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner