La CIRGL préconise des sanctions contre contre les chefs miliciens

Les chefs d’État et de gouvernement des pays membres la Conférence internationale des pays de la région de Grands Lacs (CIRGL) envisagent de prendre des sanctions contre les leaders des groupes armés actifs dans la région. Le secrétaire exécutif de la CIRGL, Ntumba Lwaba, l’a indiqué mercredi 26 novembre à Lubumbashi à l’ouverture de la sixième réunion du comité régional de coordination de cette organisation. 

«Il n’est pas normal que les chefs de ces bandes armées puissent circuler librement dans la région des Grands Lacs», a-t-il estimé Ntumba Lwaba, appelant au démantèlement de ces bandes armées et des forces négatives.

Tous les douze pays membres sont représentés à ces assises par leurs chargés des services de renseignement et de sécurité en vue de chercher les voies et moyens pour éradiquer l’insécurité causée par les groupes armés dans cette région.

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner