Nord-Kivu : La société civile accuse les militaires de rançonner les déplacés

La société civile du Nord-Kivu accuse des militaires congolais d’exiger des sommes d’argent aux déplacés qui regagnent leurs habitations dans les territoires de Lubero et Rutshuru, après des combats entre les Forces armées de la RDC (FARDC) et des groupes armés.

Selon le vice-président de la société du Nord-Kivu, Omar Kavota, les militaires exigent entre 500 et 1000 francs congolais (0,5 et 1 USD) aux déplacés qui regagnent leurs domiciles à Luofu. La même source indique cette pratique décourage certaines familles à revenir chez elles.

Un responsable des FARDC à Luofu dément ces allégations, affirmant que les habitants qui ont fui cette localité à la suite de l’attaque d’une coalition de groupes armés regagnent sans difficulté leur milieu depuis le 2 juillet.

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner