Nord-Kivu: les militaires accusés de torturer les jeunes de Nyabiondo

Le président de la société civile de Nyabiondo, Moïse Wabushesha, accuse les FARDC de torturer des jeunes dans les localités de Nyabiondo, Bukomba et Bushani, à environ 140 km à l’ouest de Goma dans le Nord-Kivu. Les militaires les accusent, selon lui, d’appartenir au groupe armé APCLS (Alliance du peuple pour un Congo libre et souverain).

Le porte-parole des FARDC au Nord-Kivu, le général Olivier Hamuli a démenti ces allégations arguant que les forces armées ont pour mission de sécuriser les populations.
Toutefois, il a appelé tous les jeunes de ces trois localités à se désolidariser des groupes armés. Pour lui, les Maï-Maï APCLS, Nyatura et FDC constituent la source d’inquiétudes des populations.

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner