Comment lutter contre les tracasseries administratives sur les marchés de Kisangani ?

Les paysans de la ville de Kisangani et ses environs s’engagent dans la lutte contre les tracasseries policières, militaires et administratives dans les différents marchés.

Ils sont obligés de payer de l’argent à des services prétendus de l’administration publique lors de la vente du riz, de l’huile de palme et des autres produits de champs.

Pour mettre fin à cette pratique illégale, l’Union des paysans pour le développement de Kisangani (UPDKIS) envisage déposer un mémorandum auprès des autorités de la Province Orientale.

Le point de la situation sur le terrain dans cet entretien que Jody Nkashama a eu avec Sylvain Kabamba, vice président de l’UPDKIS.

Fichier audio : téléchargez Flash pour écouter.

 

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner