Province Orientale : les habitants de Bokere fuient en forêt les perquisitions des policiers

Les habitants de Bokere, à plus de 300 Km au sud-ouest de Kisangani (Province Orientale), vivent dans la panique depuis une semaine après des perquisitions menées par la Police nationale congolaise dans ce village. Certains d’entre eux se sont refugiés dans la forêt. Selon le chef de groupement de Mohenge, dont ce village fait partie, les policiers extorquent et pillent les biens de la population, sous prétexte de rechercher de l’ivoire et de la viande d’éléphants abattus clandestinement.

Le chef de groupement affirme que ces policiers, venus de Basali, à 10 km de ce village, lui ont notamment imposé le paiement d’une amende de 100 000FC (108 USD).

De son coté, l’administrateur du territoire de Basoko, Simplice Akanis, accuse l’autorité coutumière «d’être l’auteur de l’abatage de ces espèces protégées » et de tenter, avec ses accusations contre la police, de perturber les enquêtes en cours au niveau du parquet de grande instance de Kisangani.

Les autorités politico administratives suspectent un groupe des trafiquants d’ivoires, soutenus, selon eux, par certains chefs coutumiers d’être à l’origine de l’abattage de cinq éléphants en décembre dernier dans le territoire de Basoko.

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner