Basoko: une ONG a répertorié 150 cas de violations des droits humains en 5 mois

L’ONG Lotus  pour la défense de droits humains indique avoir enregistré près de 150 cas de violations de droits de l’homme en l’espace de cinq mois dans la cité de Basoko, à 250 kilomètres à l’Ouest de Kisangani dans la Province Orientale. Son président, José Bosulu, a déclaré, mercredi 13 mars, que ces violations des droits de l’homme ont été commises pour la plupart par des policiers et certaines autorités politico-administratives.

José Bosulu cite notamment le cas de torture, il y a deux jours, de douze personnes par onze policiers à la suite d’un conflit foncier dans la cité. Trois personnes ont été grièvement blessées. Il cite également le cas des policiers chargés d’enquêter sur l’abattage illicite des éléphants qui auraient pillé au mois de décembre dernier une dizaine de maisons de la chefferie Yaliwassa.

De son côté, un officier de la police locale rejette ces allégations, accusant les habitants de la cité d’agresser les agents de l’ordre lorsque ces derniers viennent arrêter des bandits.

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner