Province Orientale: deux militaires accusés de rançonner la population à Niangara

Deux militaires de FARDC, venus d’Isiro, sont accusés de tracasseries sur la population dans la cité de Niangara dans la Province Orientale. Selon la société civile locale, ces militaires ont érigé une barrière à l’entrée de Niangara-centre, où ils rançonnent les passants et exigent des documents sur des produits agricoles et brassicoles.

Marcel Gomolo, coordonnateur de la société civile de Niangara, affirme que ces militaires sont munis des feuilles de route délivrées à Isiro par l’ex-Détection militaire des activités anti-patrie (Demiap). Ces informations ont été confirmées par l’administrateur du territoire de Niangara, Jean-Pierre Muikima, ajoutant que les présumés auteurs de ces tracasseries ne veulent pas répondre à ses invitations.

Il affirme par ailleurs qu’il cherche en vain à entrer en contact avec le responsable de l’ex-Demiap à Isiro afin de connaître la nature exacte de la mission confiée à ces deux militaires sur son territoire.

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner