Le Potentiel: l’essentiel n’étant pas pris en compte, stabilisation du Nord-Kivu: un leurre

Revue de presse du vendredi 18 février

Le Potentiel rappelle dans son édition de ce vendredi que des actions ont été menées pour stabiliser l’Est de la RDC, particulièrement  le Nord-Kivu: construction de trois commissariats de police et de quatre sous commissariats, inauguration d’un bâtiment administratif et d’un commissariat de police, formation des policiers et leur intégration, etc. Mais pour Le Potentiel, ces actions ne peuvent porter des fruits, c’est-à-dire arriver à restaurer la paix au Nord Kivu si l’on oublie l’essentiel.

Et l’essentiel, c’est d’abord la problématique des groupes armés.Disposant de ressources financières suffisantes, ces groupuscules ont certainement acquis des armes sophistiquées qui permettent de saper tous les efforts de restauration de la paix  et de la sécurité dans cette partie du pays, renseigne Le Potentiel.

L’essentiel, c’est aussi le facteur humain qui devait constituer la pierre angulaire du processus de stabilisation en cours.  A ce sujet, Le Potentiel note que malgré  la formation de 1000 policiers, de 150 agents et de  500 officiers de cette police,  la moitié de ces hommes est issue des groupes armés.  Il n’est pas exclu, écrit-il, que beaucoup parmi eux aient pris une part active dans l’exploitation illicite des riches gisements de l’Est du pays. Répondre d’eux moralement devient difficile dans la mesure où la tentation de renouer avec les anciennes pratiques sera trop forte.

La Tempête des Tropiques: élections, la société civile tire la sonnette d’alarme

Dans une déclaration faite jeudi à Kinshasa, les ONG des droits de l’homme « dénoncent les menaces proférées contre certains défenseurs des droits de l’homme et des journalistes et exigent plus de sécurité en marge de prochaines élections. »

Concernant justement ces élections, L’Observateur annonce que la Commission électorale indépendante a bouclé les opérations d’enrôlement au fichier électoral au Maniema. C’était hier jeudi 17 février. Et pour le journal, ces opérations constituent un préalable pour les prochaines échéances électorales générales prévues en novembre 2011.

La Tempête des Tropiques: André Kimbuta échappe de justesse à une interpellation

Selon le journal, le gouverneur Kimbuta n’a eu la vie sauve que grâce aux 24 députés provinciaux qui ont voté contre la question orale de leur collègue Martin Fayulu, question axée sur les révélations de l’ancien ministre provincial des Transports Pita Massamba sur la gestion des recettes de la ville de Kinshasa.

Le Phare: le microcosme  politique en ébullition. Présidentielle : la fin de la distraction

La confirmation de la candidature de Etienne Tshisekedi à la présidentielle sans attendre un consensus de l’opposition a suscité des commentaires à sens divers, affirme le journal.

Si certains estiment qu’il n’est plus possible de réaliser le front commun de l’opposition avec une telle prise de position, d’autres saluent la démarche de Etienne Tshisekedi, en ce qu’elle clarifie le débat politique et met fin à la distraction. L’opposition a donc intérêt à se mettre en campagne car elle accuse un grand retard par rapport à la majorité au pouvoir, conclut Le Phare.

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner