Le Potentiel: «Elections 2011, 30 avril: date butoir»

Les journaux parus, ce jeudi 7 avril, à Kinshasa consacrent leurs colonnes au processus électoral en RDC, à l’état des relations diplomatiques entre Kinshasa et Brazzaville, aux enquêtes sur le crash de l’avion de la Monusco, etc.

Les jours passent rapidement, écrit Le Potentiel, mais des préalables indispensables à l’organisation des scrutins tardent à être réunis. Il s’agit, entre autres, de la nouvelle loi électorale. A ce sujet, tous les experts sont unanimes: si la Ceni ne dispose pas de ce texte de loi au plus tard le 30 avril, il faudrait dire adieu aux élections de 2011, indique le journal.

Au-delà des soucis financiers exprimés par la Ceni (le coût total des élections prochaines avoisinerait les 750 millions USD, selon les sources de la Ceni),  ce qui cloche, ce jour, c’est l’incertitude qui étreint l’opinion quant à la tenue effective des élections au dernier trimestre de 2011, s’inquiète Le Potentiel

L’Avenir annonce: «Après la signature de la charte de la MP, le PPRD dans le point de mire.» Selon le journal, au moment où tout le monde a besoin de changement, le PPRD refuse de bouger parce que ce parti est toujours en retard par rapport à la pensée et à l’action du président Joseph Kabila.

L’Avenir dit donner raison à Kabila, lorsqu’il soutenait qu’il n’avait pas quinze personnes pour l’épauler. A neuf ans d’existence, combien de gens le PPRD a-t-il formés pour épauler le chef de l’Etat ? S’interroge-t-il. Au lieu de chercher à avoir des convictions pour soutenir Joseph Kabila, les tenants du PPRD se perdent dans des slogans.

C’était le cas en 2006 quand le PPRD voulait  faire cavalier seul pour porter Kabila à la magistrature suprême, c’est aussi le cas aujourd’hui où le même PPRD se méfie des autres partis de la plate-forme MP (Majorité présidentielle) en refusant toute coalition susceptible de faire élire Joseph Kabila.

Ce qui importe pour les membres du PPRD, c’est de se remplir les poches à la veille des élections et de préserver les intérêts privés, indique encore L’Avenir.

Kinshasa-Brazzaville: les relations ne seront plus le mêmes, écrit pour sa part La Tempête des Tropiques. Avec les soupçons portés  contre les autorités de l’autre rive du fleuve Congo après l’attaque de la résidence de Joseph Kabila, le 27 février, et autour de l’affaire Faustin Munene, la confiance sera difficile à être rétablie entre les deux capitales les plus rapprochées du monde, indique le quotidien.

Le Phare annonce que la boîte noire de l’avion  de la Monusco qui s’est écarté, lundi 4 avril à l’aéroport de N’djili (Kinshasa), a été retrouvée. Le quotidien croit savoir que cette importante pièce va faire progresser rapidement l’enquête ouverte à ce sujet et souhaite qu’une protection spéciale soit assurée à cette boite.

Par ailleurs,  l’aiguilleur du ciel qui a assuré la surveillance des mouvements d’avions le lundi 4 avril à l’aéroport de N’djili et qui est considéré comme  un des témoins privilégiés de la catastrophe, n’a pas été encore verbalisé. Dès qu’il sera sorti du traumatisme, poursuit le journal, il pourra apporter un témoignage édifiant sur ce qui s’était passé réellement ce jour-là.

Les infos de la boîte noire et le témoignage de cet aiguilleur du ciel doivent être exploités dans la transparence, de manière à prévenir pareille catastrophe dans l’avenir, espère Le Phare.

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner