Le Climat Tempéré: «Des lobbies veulent le report de la présidentielle 2011»

Journaux de Kinshasa, 20 janvier 2011.Journaux de Kinshasa, 20 janvier 2011.

Journaux de Kinshasa, 20 janvier 2011.

Les journaux parus ce mardi 10 mai à Kinshasa s’intéressent essentiellement au processus électoral en RDC.

Le Climat Tempéré titre: «Des lobbies veulent le report de la Présidentielle 2011.» Parmi les lobbies, il y a International crisis Group, qui fait trois recommandations au gouvernement et à l’opposition. De ces recommandations figurent la négociation d’un nouveau calendrier électoral dans l’éventualité très probable d’un report des élections et négocier un accord de transition, qui établisse une nouvelle échéance pour ces élections et limite l’action du gouvernement à la gestion des affaires courantes durant cette période de transition.

Le Potentiel estime que la plénière de ce mardi à l’Assemblée nationale devrait se pencher sur la question de la «Révision de la loi électorale.» Une note positive qui se dégage avant cette plénière, selon le quotidien, c’est l’accord trouvé au sein de la commission Politique, administrative et juridique (PAJ), chargée de l’examen de ce texte. Les questions qui fâchent, telles que celles se rapportant au mode de scrutin aux législatives, à la caution ainsi qu’à la répartition des circonscriptions électorales, ont finalement été vidées.

La Prospérité, pour sa part, fait état du boycott de l’enrôlement par Norbert Luyeye, président de l’Union des républicains. Le journal note que cet homme politique pose cet acte, à l’image de Tshisekedi en 2006. «C’est une voie suicidaire», dit le président de l’Union des républicains. Pas question de s’enrôler, ni d’accepter le calendrier électoral au-delà du délai constitutionnel, soutient Norbert Luyeye, dans une déclaration politique.

Forum des As rapporte que «la République décline sa responsabilité», dans le procès Chebeya. Les avocats de la République ont réaffirmé cette position au cours des plaidoiries de lundi 9 mai. Ils ont trouvé que les présomptions mises en charge des agents de la police, employés de l’Etat, n’ont pas été démontrées. L’Etat n’a donc pas à payer les dommages réclamés par la partie civile, écrit ce quotidien.

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner