Forum des As : CPI, JP Bemba se dévoile

center,]Revue de presse du lundi 6 juin
Forum des As redoute le boomerang dans la guerre épistolaire au sein du MLC. En foulant au pied l’engagement pris par son parti quant à son indisponibilité, le chairman risque d’accréditer la thèse du procureur. Thèse selon laquelle Bemba aurait dirigé à distance les opérations de ses troupes à Bangui.
Selon le journal, le sénateur congolais incarcérer à la CPI a, récemment écrit une lettre démettant François Muamba de ses fonctions de secrétaire général du MLC. Alors qu’en date du 16 mars 2010, par la plume de Jean-Lucien Busa, ce parti avait officiellement signifié à la CPI que le chairman était indisponible et que le parti était dirigé par Français Muamba.

Le Potentiel : élections 2011, la CENI rassure, mais, …

Plus rien n’empêchera la tenue des élections en RDC, du moins pour l’instant. Ces assurances sont du président de la Commission électorale nationale indépendante, le pasteur Daniel Ngoy Mulunda Nyanga. A l’occasion du dîner offert le samedi 3 juin 2011 à l’Hôtel Sultani, devant une bonne brochette de chefs des partis politiques, des diplomates, quelques membres du gouvernement, députés et sénateurs, le pasteur-président a joué la carte de la transparence jusqu’au bout. Au final, des assurances mêlées à des incertitudes.
Tous étaient réunis autour du président de la CENI pour un partage sur le processus électoral en cours en République démocratique du Congo. Il était question pour le pasteur-président et le professeur Jacques N’djoli son vice-président, de faire la restitution de différents voyages effectués récemment en Europe, aux Etats-Unis et en Afrique du Sud visant à convaincre les principaux bailleurs de fonds sur la volonté affichée de la RDC d’organiser les élections avant la fin de cette année. Bien plus, le pasteur Daniel Ngoy Mulunda avait également l’obligation de rassurer la communauté internationale sur sa capacité de tenir le calendrier électoral très contraignant.
Ensuite, ils ont abordé l’épineuse question de l’évolution de l’opération de révision du fichier électoral ainsi que les préparatifs de prochaines élections. Avec son humour légendaire, Daniel Ngoy s’est dit confiant et convaincu que les élections auraient bel et bien lieu selon le calendrier publié par la CENI le 30 avril dernier.

La Prospérité : négociations secrètes, opposition : Kanku dénonce la tricherie !

Le Coordonnateur de l’Union pour la Nation, Clément Kanku Bukasa wa Tshibuabua a adressé une sévère remontrance à quelques opposants qui seraient en train de négocier, au nom de l’Opposition, une certaine transition au travers d’un gouvernement d’union nationale, dans l’hypothèse où les élections venaient à être reportées, révèle La Prospérité.
Certains présidents des groupes parlementaires sont, selon Clément Kanku, dans le coup. Accompagné de Jean-Baptiste Bomanza et de bien d’autres cadres de l’UN et du Mouvement pour le Renouveau (MR), Clément Kanku l’a fait devant la presse, le samedi 4 juin dernier, au siège de son parti.
D’après lui, il y a parmi ces personnes engagées dans des conciliabules nébuleuses, certains Présidents des groupes parlementaires de l’Opposition. « L’Union pour la Nation a dénoncé ces manœuvres politiciennes qui tendent à voler à notre peuple son droit de choisir ses dirigeants qui vont assurer une véritable alternative au peuple qui a tant souffert de la misère qui lui est imposée par la Majorité sortante. D’ailleurs, la démarche de ces personnalités de l’Opposition n’est ni plus ni moins qu’une trahison vis-à-vis de notre peuple », a déclaré Clément Kanku en précisant que l’UN se réserve le droit de citer leurs noms au moment opportun.

L’Avenir : Ngoy Mulunda aux politiciens : « Ne soyez pas distraits, les élections auront lieu »

22.736.506 électeurs déjà inscrits sur 31.000.000 d’électeurs attendus.
Après nettoyage, le fichier électoral du Bas-Congo et du Maniema sera bientôt affiché. Les agents de la Ceni qui ont commis des fautes telles qu’enrôlement des mineurs, enrôlement des personnes avec les empreintes digitales d’une même personne, seront mis à la disposition de la justice, indique L’Avenir.
Le président de la Ceni, le pasteur Daniel Ngoy Mulunda s’est exprimé au cours du dîner d’information offert à tous les partenaires de la Ceni le samedi 4 juin 2011.
Le bureau de la Ceni a tenu au cours de ce dîner, à donner des informations sur le déroulement de l’opération de révision du fichier électoral, sur sa dernière tournée en Europe, aux Usa et en Afrique du Sud et sur la poursuite de la préparation des élections.
Avant d’entrer dans le vif du sujet, le président de la Ceni a rappelé aux partenaires, dont les partis politiques et différents candidats aux élections à venir, l’engagement qu’il avait pris de travailler dans la transparence. C’est dans le cadre de cet engagement, a-t-il expliqué, qu’il organise ce dîner afin de rendre compte. Il a donné la parole au vice-président de la Ceni, M.Ndjoli pour rendre compte de l’étape de Paris qu’il avait menée.

Pour le vice-président de la Ceni, son passage à Paris avait pour but de donner des explications sur un calendrier électoral qui apparaissait aux yeux de certains comme contraignant. Il avait rappelé les contraintes qui avaient motivé ce calendrier. Il fallait tenir compte du délai constitutionnel. Il y avait entretemps le rapport de International Crisis Group qui avait semé le doute dans certains milieux. Il fallait des explications. Il a même rencontré les représentants de Icg. Sur base des explications fournies, le vice-président de la Ceni a dit avoir rencontré la compréhension des milieux français. Toutefois, il s’est entendu dire que le processus était sous surveillance jusqu’à ce qu’il produise les élections justes, équitables, sécurisées et transparentes. Lorsque sera terminée l’opération de révision du fichier électoral, a promis le vice-président de la Ceni, une délégation rentrera à Paris pour davantage d’explications aux partenaires. Pour sa part, Daniel Ngoy Mulunda a fait l’étape de Washington. Après un débat très houleux avec AIPS sur le calendrier et la possibilité pour la Ceni de réussir des élections transparentes, il a convaincu ses interlocuteurs. La Ceni est partie de Washington avec des engagements fermes, notamment de l’AIPS qui va aider à la sensibilisation afin de mobiliser et de réussir le processus électoral.
Les Usa ont aussi compris.
Une autre rencontre avait eu lieu au Centre d’Etudes stratégiques. Comme à Paris, le rapport de International Crisis Group a été au centre des débats. C’était l’occasion pour le président de la Ceni de démontrer à Icg que son analyse n’était pas fondée. Il a fait savoir que les institutions issues des élections de 2006 ont un mandat de 5 ans. La Rdc, à travers la Ceni, veut respecter ce mandat, agir en modèle de respect du cycle électoral. La grande inquiétude de tout le monde, c’est en rapport avec la révision du fichier électoral. A ce sujet, le président de la Ceni a fait savoir que la prévision, c’est d’enrôler près de 31.000.000 d’électeurs en lieu et place de 25 millions en 2006. Pour lui, si on ne dépasse pas 25 millions d’inscrits, c’est qu’il y a problème.
A ce jour, un mois avant la clôture de l’opération, on a déjà atteint 22 millions d’inscrits. Il a démontré que la réussite de la révision du fichier électoral repose sur la sensibilisation. Tout le monde doit jouer son rôle, notamment celui de sensibiliser les électeurs à aller s’inscrire massivement. Le Département d’Etat a pris l’engagement d’agir à travers AIPS pour la sensibilisation aux élections avec onze millions de dollars américains.

Le pasteur président de la Ceni s’est entendu dire qu’après le Nigeria et la Côte d’Ivoire, les yeux du monde sont fixés sur la Rdc. C’est donc une responsabilité pour la Ceni. C’était l’occasion pour Daniel Ngoy Mulunda de rappeler ce qu’il s’est donné comme devoir : « La crédibilité ». Après les Usa, le président de la Ceni a été reçu par le président sud-africain, Jacob Zuma. A Pretoria, Daniel Ngoy Mulunda s’est encore retrouvé devant ses responsabilités. Jacob Zuma lui a fait savoir que ce sera une honte pour l’Afrique si la RDC retombe dans des négociations. La RSA avait joué un rôle important aux élections de 2006 notamment à travers la Monuc, actuelle Monusco. C’est également en RSA qu’avaient été imprimés les bulletins de vote. Le président de la Ceni a pris des contacts avec le service sud-africain des élections.

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner