La Prospérité: la Ceni publie la cartographie de bureaux de vote!

Revue de presse de mardi 1er novembre 2011
La Prospérité rapporte que la Ceni publie la cartographie des bureaux de vote.

Par cet acte, constate la consœur, la Ceni est en passe de vider, l’un après l’autre, les préalables de la classe politique sur la tenue des élections du 28 novembre prochain. Selon le quotidien, pour un total de 32.024.640 électeurs sur l’ensemble du territoire national, la Ceni a créé 11.611 sites de vote, 16.948 centres de vote et 63.865 bureaux de vote.

Kinshasa vient en tête en termes de bureaux de vote avec 10.334, constate La Prospérité.

De son côté, Le Phare annonce un face à face entre la Ceni et les partis politiques au Palais du peuple ce mardi 1er novembre.

A 27 jours du vote, note le confrère, la Ceni et tous ses partenaires des partis politiques vont en profiter pour faire un état des lieux du processus électoral en cours, ce qui est fait et ce qui reste à faire ainsi que sur “la campagne électorale qui connait déjà pas mal de tensions et de soubresauts“.

A propos justement des tensions électorales, Le Potentiel tempère en reprenant les propos du ministre de l’Intérieur.

Selon Adolphe Lumanu repris par le confrère, les incidents observés depuis le lancement de la campagne électorale sont des cas de dérapages.

Ces  incidents permettent de renforcer les mesures de sécurité pour assurer la protection des uns et des autres, qu’ils soient de la majorité ou de l’opposition“, a indiqué le patron congolais de la sécurité.

L’Observateur parle, de son côté, de la sensibilisation de l’électorat.

Le confrère indique que la population est appelée à voter sur base des projets de société et non des tribus ou ethnies.

Le Potentiel rappelle que nous sommes à la 5ème journée de la campagne électorale. Selon le confrère, les inquiétudes demeurent face à ces incidents, avec mort d’hommes, lesquels ont émaillé les premières journées de cette campagne. Le quotidien voit en ces incidents le piège de la balkanisation, d’où son conseil : il faut l’éviter.

Campagne électorale proprement dite, L’Observateur, dans son éditorial, constate qu’il y a des problèmes dans son déroulement.

C’est notamment la légèreté dans les discours, le recours à la violence et aux injures entre les militants de certains partis et regroupements politiques.

En dépit de recommandations pour des élections apaisées édictées par la Ceni et le Conseil supérieur de l’audiovisuel et de la communication, fait remarquer le journal, sur le terrain il est noté une propension de certains acteurs, politiques et militants, à prendre des libertés avec les dispositions légales.

Economie :  procès Banque Centrale du Congo contre Roger Yaghi

L’Avenir rapporte que devant le tribunal, Mupepe Lebo a déclaré : «Le problème de la Banque congolaise, c’était Roger Yaghi».

Selon le confrère, Mupepe Lebo est intervenu à la Banque congolaise comme représentant provisoire de la Banque centrale du Congo et comme administrateur provisoire de la Banque congolaise. Ces deux missions sont du reste légales, mais distinctes, explique le journal, et sont à situer dans le cadre des rapports que la BCC entretient avec les institutions financières.

Le Phare qui commente aussi cette information, affirme que le Procureur reste toujours en difficulté.

Selon le quotidien, le ministère public a sollicité 10 jours supplémentaires avant de présenter son réquisitoire. Raison avancée : la complexité du dossier qui nécessite l’ajout des éléments.

Mais avant d’en arriver là, le confrère a constaté que sous les feux de question de la défense, Mupepe Lebo, liquidateur mandaté de la Banque Congolaise a conclu, au grand étonnement de l’assistance, que les responsabilités de la banqueroute de la BC sont à mettre sur le compte non seulement du PCA Yaghi, mais aussi du journal Le Phare et de l’Agence Nationale de Renseignements. Le journal ne précise pas pourquoi ces deux institutions seraient aussi responsables de la banqueroute de la Banque congolaise.

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner