L’Observateur: "Des policiers empêchent la pose de l'affiche de Tshisekedi"

Les quotidiens et journaux de la presse kinoise.Les quotidiens et journaux de la presse kinoise.

Les quotidiens et journaux de la presse kinoise.

Revue de presse de jeudi 3 novembre 2011

L’Observateur rapporte ce matin que des policiers empêchent la pose de l’affiche de Tshisekedi. Le confrère qui livre cette information observe qu’entre prendre un engagement et le strict respect de celui-ci, il y a très souvent des écarts. “C’est vraiment et malheureusement le cas de le dire avec le fameux code de bonne conduite de la Ceni soumis aux candidats aux élections voulues apaisées du 28 novembre prochain“.

D’après le confrère, l’affiche du candidat Tshisekedi n’a pas été installée parce que les policiers dépêchés sur place ont empêché les agents de la société publicitaire de procéder à l’installation. Ils auraient reçu l’ordre d’un commandant qui lui, a été alerté par l’agent de la police de roulage qui était de service au Rond Point Victoire mercredi matin, rapporte le journal.

C’est pourquoi L’Observateur estime que ceux qui croient que la signature de ce code est le gage des élections apaisées en RDC, risquent de se tromper énormément.

Le Phare écrit presque 3 articles à ce sujet, dans le premier, il se demande si la Police a déjà choisit son camp, avec le refus de placer l’affiche d’Etienne Tshisekedi, candidat à l’élection présidentielle. Dans le deuxième article, le confrère pense que l’U.D.P.S. en a assez  de recevoir des coups. Et dans le 3ème article, le confrère précise que la Police fait obstruction à Etienne Tshisekedi.

Tout compte fait, Le Phare précise qu’hier, le marché de vente des téléphones qui fonctionne en informel depuis quelque temps autour du rond point des artistes, dit Victoire, a été particulièrement “victime du désordre créé par la police”.

La Prospérité, pour sa part, se demande si Tshisekedi est déjà essoufflé du fait que le candidat de l’UDPS peine à entrer dans la campagne électorale.

Selon la  consœur, tout le monde attendait voir, enfin, en campagne celui qu’on qualifie du plus grand opposant de la RD Congo. Mais patatras, s’exclame la consœur qui précise tout de même qu’attendu à Kisangani par des cadres mobilisés et prêts au combat, le lider maximo semble avoir fait jouer “ses vieux démons”. Ce n’est pas la lecture que fait Le Phare, à ce sujet. Le confrère estime que c’est le pouvoir de Kinshasa qui bloque les avions loués par Tshisekedi.

Selon des sources contactées par Le Phare, bien que le dossier ait été introduit auprès de l’AAC (Autorité de l’Aviation Civile) voici plus de deux semaines, celle-ci se trouve dans l’incapacité de répondre positivement à la sollicitation de la société aérienne sud-africaine propriétaire des avions pris en location.

Les mains noires du « pouvoir parallèle » qui ont pris le dossier en otage refusent de donner le feu vert pour la délivrance des fameuses autorisations de survol et de vol. A l’UDPS, rapporte le journal, on a lancé un ultimatum de 24 heures aux autorités qui bloquent cette autorisation d’atterrissage pour libérer ces documents. Dans le cas contraire, elle se verra dans l’obligation de recourir à d’autres moyens pour permettre le retour de son leader rapporte le confrère.

Contentieux Gécamines-EGMF

La Prospérité de ce matin s’exclame à la Une qu’il y a 7 magistrats récusés à la CSJ. C’est un nouveau rebondissement dans cette affaire, demandée par Entreprises Groupe Malta Forrest. Selon la consœur, cette déclaration de récusation de certains magistrats, est conforme à la loi, à cause des suspicions qui pesaient sur les magistrats en question.

L’Avenir juge utile de préciser que des 7 magistrats récusés il en reste que 3, qui fait un total de 10 magistrats que compte la CSJ. Et dans les 3 qui restent, il y a un magistrat qui a été envoyé à la retraite, explique encore le confrère.

L’Avenir rapporte néanmoins la position de la Gécamines, position selon laquelle EGMF userait des manœuvres dilatoires pour ne pas plaider l’affaire au fond.

Pays qui occupe la queue dans le Doing Business de la Banque mondiale pour 2011, commente tristement le journal, la RDC a encore du temps à parcourir pour améliorer le climat des affaires et attirer ainsi les investissements directs étrangers.

Pour rappel, un conflit oppose la Générale des Carrières et des Mines (Gecamines) et l’Entreprise générale Malta Forrest (EGMF) au sujet de la gestion des parts (évaluées à 60%) de cette dernière dansla Compagnie minière du Sud Katanga,  CMSK. De son côté,la Gécamines estime que le partenariat entre les deux entreprises est une affaire clause.

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner