L’Observateur : « Un informateur pour engendrer Kengo »

Léon Kengo Wa Dondo, président du Sénat congolais, juin 2010. Photo congonetradio.comLéon Kengo Wa Dondo, président du Sénat congolais, juin 2010. Photo congonetradio.com

Léon Kengo Wa Dondo, président du Sénat congolais, juin 2010. Photo congonetradio.com

Revue de presse de lundi 12 mars 2012

L’Observateur annonce que l’informateur désigné par le président Joseph Kabila, Charles Mwando Nsimba est en consultations, le gouvernement intérimaire va entrer en fonction ce lundi 12 mars.

Dans son éditorial intitulé : « un informateur pour engendrer Kengo », L’Observateur relève que pour l’opinion, les choses étant claires comme l’eau de roche, il est des étapes, dont celle de l’informateur qui aurait dû disparaître du parcours. Et le confrère de poursuivre : Kabila disposant d’une majorité électorale indiscutable, il pouvait, sans heurter qui que ce soit, nommer directement un formateur pour donner au pays cet exécutif qui ne doit pas continuer à se faire attendre.

Toujours autour de la désignation du futur chef de gouvernement, Le Potentiel estime que le Premier ministre devra être porteur du «Projet de la nation».

Pour le quotidien, trois composantes s’imposent dans la formation du nouveau gouvernement à savoir: majorité, opposition et population. C’est le défi à relever, d’après Le Potentiel,  par le futur Premier ministre en se montrant rassembleur et, partant, porteur d’un projet où toute la nation se retrouve.

Le même journal consacre un article aux manœuvres politiques autour des élections provinciales.

Le confrère note que la Cour suprême de justice n’a pas encore fini d’éplucher les dossiers électoraux qu’on évoque déjà l’organisation des provinciales, municipales et locales. « Auront-elles lieu ? ». La question reste posée, déclare Le potentiel qui constate que quatre gouverneurs bien qu’élus gardent leurs fauteuils. Ils préfèrent encore la direction des provinces au mandat de député temporairement laissé à leurs premiers suppléants respectifs.

Le Phare : «Le grand flou en Ituri »

Le confrère rapporte que des informations en provenance du district de l’Ituri font état de la ruée des Chinois vers les mines d’or dans le territoire d’Irumu. Ces chinois, selon des témoins, opèrent sans papiers 24 h/24.

La deuxième situation qui inquiète les autochtones, selon le quotidien, c’est la fait que le chef milicien Cobra Matata ait interdit à la société Total de démarrer l’exploitation du pétrole dans le Lac Albert. Pour ce seigneur de guerre, poursuit Le Phare, on doit attendre la fin des négociations entre son mouvement et le pouvoir de Kinshasa. Et Le Phare de s’interroger: « Qui contrôle réellement l’Iruri ? »

Et nous terminons cette revue de presse en tournant les pages de La Prospérité qui traite de la hausse du prix à la pompe et note que le gouvernement et les pétroliers ont aplani leurs divergences !

Le journal explique que le Premier ministre intérimaire Louis Alphonse  Koyagialo a réuni vendredi dernier à la Primature, autour de lui, le gouvernement et pétroliers en vue de se mettre d’accord sur le prix du super à la pompe, en s’appuyant sur le principe de la vérité des prix.

Pour rappel, note La Prospérité, trois paramètres principaux influent sur la fixation du prix du carburant à la pompe : il s’agit du prix moyen frontière(PMF), du taux de change et du volume du produit.

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner