La Prospérité : « PPRD : Boshab rejette le schéma de la Nouvelle Majorité ! »

Evariste Boshab, secrétaire général du PPRD. Radio Okapi/ Ph. John BonmpengoEvariste Boshab, secrétaire général du PPRD. Radio Okapi/ Ph. John Bonmpengo

Evariste Boshab, secrétaire général du PPRD. Radio Okapi/ Ph. John Bonmpengo

Revue de presse kinoise du lundi 2 avril 2012

Le dixième anniversaire du Parti du peuple pour la reconstruction et le développement (PPRD) célébré, samedi 31 mars, fait la une de la Prospérité de ce matin. Le journal révèle que le thème retenu pour la célébration de cet anniversaire est : « Tous, engagés dans la révolution de la modernité ».

Le quotidien indique que loin d’être une démonstration de force, de stratégie et d’assise populaire, l’événement a permis au secrétaire général du parti, Evariste Boshab, de brosser les grandes lignes du parcours de sa formation politique, dont le Chef de l’Etat, Joseph Kabila, est l’initiateur.

Face aux enjeux de l’heure, écrit le journal, Evariste Boshab a soutenu que le PPRD s’oppose à toute idée de nouvelle majorité préconisée par certains ténors des partis politiques consultés dernièrement par l’Informateur.

« Pour ceux qui souhaitent le dialogue, le PPRD affirme qu’il n’est pas question de mettre en place des instances de conciliation en lieu et place du souverain primaire. Ce sont des manœuvres de l’opposition qui ne sont qu’une somme de distraction », écrit la Prospérité citant Evariste Boshab.

Tout autre chose à la une du Potentiel : « Télécommunications, Fibre optique : 240 millions USD de manque à gagner ».

Le confrère explique que les pertes enregistrées par le Trésor public sont énormes à la suite du retard consécutif aux tergiversations dans la mise en service de la fibre optique.

Des chiffres parlent, mentionne le quotidien : plus de 20 millions USD de manque à gagner mensuellement au stade actuel… Le cumul annuel- 240 millions USD- est une intéressante cagnotte qui échappe à la République du fait des maffieux internes et externes, fait remarquer le Potentiel, ajoutant « Tout se passe comme si l’Etat n’existait pas en RDC ».

Le même journal s’intéresse aussi au message de l’archevêque de Kinshasa hier dans son homélie lors de la Journée diocésaine des jeunes

Citant le cardinal Mosengwo, le journal écrit :

« Chers jeunes, notre pays connaît une crise que nous devons tous aider à résoudre. Pour cela, soyons unis et nous devons encore œuvrer jalousement à l’unité nationale et à l’intégrité territoriale. Rejetez les divisions de tout genre ; promouvez la réconciliation ; débarrassons les murs qui séparaient Juifs et Païens, souvenons-nous que le Christ a réconcilié toute l’humanité».

Pour le Potentiel, la leçon à tirer de ce message, est le souci du cardinal de voir la RDC se lever et s’élever, entreprendre son envol pour des lendemains meilleurs. Aussi, a-t-il lancé un appel à la jeunesse, « le levain de demain pour plus de responsabilité, conscience et de patriotisme dans un élan d’excellence, de fraternité et d’abnégation ».

De son coté, L’Observateur revient sur les contentieux électoraux à la Cour suprême de justice et se penche sur le cas Richard Ndambu.

« Le ministère public rejette les accusations contre Richard Ndambu, » titre en une le journal qui révèle que l’ensemble de requêtes en contestation des résultats des législatives examinées par la haute cour ce week-end ont été déclarées par le ministère public non fondées faute d’éléments des preuves.

Selon le quotidien, à la présentation des moyens de défense de la partie défenderesse, c’est-à-dire du gouverneur honoraire Richard Ndambu, il a été démontré que les bulletins de vote destinés pour la circonscription électorale d’Idiofa, ont été transportés par un hélicoptère sous la charge de la Ceni, et que les élections s’étaient déroulées dans les conditions acceptables.

Le même journal annonce aussi la baisse du taux directeur de la Banque centrale : « Baisse du taux directeur de la BCC suite au recul de l’inflation ».

Le confrère rapporte que le Comité de politique monétaire (CPM) a finalement décidé  vendredi dernier la baisse du taux directeur de la BCC de 20% à 17 % et du maintien du coefficient de réserve obligatoire à 7%.

Le journal relève aussi que le CPM s’est félicité du bon comportement du cadre macroéconomique, comme attesté par les échanges avec la dernière mission du FMI à Kinshasa.

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner