L’Observateur : « Choix judicieux du Président de la République, Matata Ponyo Mapon, Premier ministre »

De droite à gauche, Le président de la RDC Joseph Kabila et le ministre des Finances Matata Ponyo, qui a présidé le caucus africain le 03/08/2011. Radio Okapi/ Ph. John Bompengo

Revue de la presse kinoise du jeudi 19 avril 2012

L’Observateur rapporte que le président de la République Joseph Kabila vient de mettre fin à cette longue attente et aux supputations qui ont prévalu quant à la désignation du Premier ministre qui devra conduire le gouvernement de la République au cours de cette seconde législature.

En plaçant Matata Ponyo à la Primature, commente le journal, le président de la République vient de donner un signal fort à la communauté internationale et nationale quant à sa volonté de redresser les choses et d’insuffler un sang neuf à la gestion quotidienne du pays.

« Premier Ministre, C’est Augustin Matata Ponyo ! », s’exclame, de son coté, la Prospérité qui indique que le nouveau Premier ministre est très introduit dans les milieux de la haute finance internationale.

Pour certains analystes, note la consœur, la croissance et la trésorerie représentent, aux yeux des bailleurs de fonds, deux meilleurs instruments de gestion qui leur permettent de mesurer les capacités managériales d’un gestionnaire en termes de création des richesses nouvelles.

Le journal rapporte que Florent Délice Lushima Djunga, Directeur à la SNEL, a dit dernièrement, dans une pétition constitutionnelle adressée Joseph Kabila, que Matata était une chance pour la RDC.

A la une du Potentiel : « Un technocrate à la Primature : Matata Ponyo ».

L’oiseau rare est connu, écrit le confrère qui décrit le nouveau Premier ministre en fin technocrate, sorti du moule de la Banque centrale du Congo et qui a la charge d’imprimer un nouvel élan à «La Révolution de la modernité» prônée par le chef de l’Etat.

Le journal note que la bataille a été très rude. Des tractations ont pris tous les contours pour qu’on n’en arrive finalement au choix d’un Premier ministre.

Selon certaines indiscrétions, rapporte le Potentiel, c’est finalement entre la Province Orientale et le Maniema que s’est joué le dernier round. Dans le dernier duel, la palme d’or est revenue au Maniema qui hérite après le Bandundu, avec Gizenga puis Muzito, du poste de Premier ministre.

Un autre titre dans le Potentiel paru ce matin: « Assemblée nationale : aller au-delà des déclarations d’intention ».

Les Congolais ont-ils besoin d’une Assemblée nationale qui ne se donne pour vocation que de se limiter aux simples déclarations d’intention comme on en a l’habitude en RDC ?, s’interroge le journal qui constate qu’on n’en est pas encore à la quatrième vitesse.

En fait, analyse le Potentiel, il faut attendre que la marmite se mette à bouillonner pour qu’on puisse commencer à vivre les habituels moments d’intense émotion qui caractérisent souvent l’hémicycle, le mettant de temps à autre sens dessus dessous.

Pour l’instant, on a eu droit au tout premier « grand » propos du bureau de l’Assemblée nationale. Et c’est son nouveau président qui s’en est chargé. Il a ouvert le ban à la faveur de l’audience que lui a accordée, mardi, le chef de l’Etat, Joseph Kabila Kabange.

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner